Vers un futur harmonisé

Publié le par lila

Dans le contexte social, économique national et international actuel, il ne semble pas  évident de reconnaître les opportunités qui mènent au futur.

Mais, à chaque fois que le monde a traversé une tempête, la victoire était une affaire de Foi en l'avenir et en une Victoire possible.

Chacun sait que les temps changent et que nous ne pouvons plus espérer vivre selon les traditions industrielles, cela signifie que de nouveaux secteurs, de nouvelles technologies vont se développer et que certains secteurs déjà existants seront amenés à évoluer d'une manière inédite.

 

La place de  l'Homme comme ressource sera de plus en plus valorisée, ce qui signifie que les techniques en relation avec le Bien-ëtre optimal et la Santé naturelle seront mis en avant et connaîtront une véritable reconnaissance.

L'énergie vitale, la créativité seront considérées comme des ressources naturelles à conserver et entretenir comme un véritable capital.

 

-Les techniques d'harmonisation, les massages, les sports de détente et de restructuration musculaire seront nécessaires.

-Les pratiques de mouvements, respiration, méditation seront incorporés à l'enseignement  car ils facilitent le calme intérieur et le fonctionnement cérébral quelque soit l'âge et le niveau d'enseignement.

 

Les émotions seront également traitées avec sérieux et détachement, afin que les personnes restent en équilibre surtout lors d'événements traumatisants comme lors de la perte d'un proche, un échec avec un enjeu important pour l'auto-estime ou bien lors d'une opération, d'un accident.

 

On aura compris que le stress- utile pour rester en vie lors de circonstances difficiles- n'est pas le moyen de vivre en bonne et heureuse santé, et que les techniques qui vont permettre l'installation du calme, de la plénitude feront des individus mieux structurés à tous les niveaux.

 

Les formes d'habitats vont également évoluer en ce sens : économie d'énergie et espaces plus confortables, aérés et ouverts sur une nature plus présente à l'intérieur comme à l'extérieur.

Les maisons pourront même s'envisagées un peu enfouies sous terre afin de conserver une stabilité et bénéficier de la protection terrestre face aux tempêtes et autres déprédations climatiques.

L'éclairage, et la domotique connaîtront eux aussi une période intéressante d'éclosion.  Matières éclairantes, murs réfléchissants, et nombre d'autres applications seront mises en évidences par nécessité et par besoin d'équilibre en lumière naturelle ou leur équivalent.

 

Les bâtiments administratifs seront eux aussi pensés de manière à donner plus de confort aux personnels. Des lignes arrondies, des sas d'économie d'énergie, des espaces délimités et cohérents entre eux afin que les gens se sentent plus heureux et accueillis.

 

L'automobile restera pour un temps encore utile.

La taille des automobiles va être augmentée pour y mettre des moteurs moins polluants ou non polluants, mais aussi parce que la famille est un axe de construction personnelle.  L'individualisme deviendra un manque de respect et de politesse alors qu'il est aujourd'hui un moyen de se positionner dans la société de consommation.

 

La consommation existera encore quelque temps mais sur la base renforcée des échanges locaux et artisanaux. Nous aimerons mieux vivre selon le rythme local, et les grandes agglomérations vont se réguler.

Les personnes qui jusqu'à présent habitaient la campagne désireront connaître autre chose et s'investiront dans des expressions plus modernes de leur activité, les fermes seront peut-être plus biologiques et les animaux et les plantes pourraient être élevés dans des lieux protégés des excés climatiques.  Ceux dont l'activité n'exigent pas d'être présents dans une structure, verront leur travail s'ajuster à leur domicile ou à des lieux excentrés, où la nature fera partie des besoins pris en compte pour le bien-être des salariés.

 

Forts des nouvelles technologies "propres" pour la production d'énergie, des investissements seront bienvenus pour des projets qui ne seront pas menés uniquement dans les pays du "Nord économique" mais aussi dans des pays actuellement très pauvres en confort et qualité de vie.

Des communautés plus vastes et plus aérées, moins de personnes au mètre carré, des espaces verts pour favoriser les rencontres et  prendre le temps de vivre.

 

Sur l'échelle mondiale les échanges seront encore plus d'ordre intellectuels : enseignements, partage des coûts de production des programmes (audiovisuels, télephonie et autres à venir) entre plusieurs pays (comme c'est déjà le cas pour certains événements ou programmes) à ceci près que les programmes seront diffusés pour permettre une éducation des pays ou le médical et l'éducation ne sont pas encore suffisamment présents.

On peut miser sur les métiers de traduction, de psychologie, de sociologie qui permettent de créer des ponts de communication en profondeur, sans brutaliser les modes ancestraux, l'éducation donnée à bon escient fera le coup de balai des superstitions en quelques générations.

 

Les métiers de service à la personne, d'éducateurs et les métiers de l'esthétique seront toujours demandés mais devront se tournés vers des formules en accord avec l'efficacité et le respect de la nature.

 

L'enseignement connaîtra de grands changements, puisque les diplômes seront de mieux en mieux reconnus autour du monde, permettant des échanges entre les universités (c'est déjà le cas) mais sur une base bien plus vaste puisque, avec des spécialisations dans les techniques de l'audiovisuel ou des techniques internet (visioconférences, cours à distances) les professeurs pourront enseigner à des éléves d'autres pays. Il s'agira donc de créer des fonds communs pour la rémunération des professeurs, ce qui permettra aux pays moins favorisés d'accéder à la connaissance appropriée et de ne pas chercher l'exil s'il n'est pas souhaité comme expérience de vie.

 

L'armement ne sera plus envisagé pour des raisons d'affrontements directs  entre les pays mais dans une vision de défense de l'Humanité face à d'autres espèces ou d'intervention de l'ONU en cas de rivalité bélliqueuse entre des états immatures.

Les militaires deviendront plutôt des gardiens des lois intérieures et, à l'international il existera une plus forte cohésion entre les pays qui donneront un quota de régiments pour le service collectif.

 

Les organes internationaux seront plus respectés, si eux-mêmes respectent leurs propres valeurs car dans le cas inverse, des territoires  et des individus s'insurgeront et créeront des zones franches (c'est déjà le cas de certaines zones himalayennes).

 

La clé de nombre d'obstacle se trouve dans l'effacements des sur-endettements pour que les pays les moins favorisés puissent enfin investir dans l'accession à plus d'éducation sur tous les sujets.

Les bases sont issues : de la communication, de l'ecoute et de la volonté collective d'évoluer.

 

Aucune personnalité providentielle ne viendra tant que nous n'aurons pas fait un éffort véritable pour établir la communication  pacifique entre les hommes. Mais 7 milliards d'individus ne sont pas rien, c'est une ressource inestimable, reconnaissons-le! Lila

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mahé 05/02/2009 23:21

bravo pour votre site, je reviendrais me ressourcer, et être un plus dans le temps Maya, pensées de lumière

lila 07/02/2009 21:12


Merci de cette lumineuse visite! Lila


bernard 18/01/2009 17:34

Bonjour,après l'ambassadrice de la Paix voici le nouveau ministre de l'écologie de l'économie enfin presque tous les postes. J'ai un peu ma même vision. De la coopération avant tout et non plus une concurrence fraticide et bien sur un changent de conscience de positionnement de ce que nous sommes les uns par raport aux autres er ce que nous sommes au plus profond de nous.Il y a un truc sur lequel je n'acrroche pas. Ce n'est pas une opposition à ce que tu dis mais une sorte de malaise par raport à ce qui est aujourd'hui quand tu parles militaires à l'intérieur même d'un pays ( plus pour faire le ménage chez soi que chez les autres) Or je trouve que nos états deviennent par trop répressif et non éducatifs. Je ne suis pas spécialement pour une armée, mais je trouvais le service militaire tel qu'il était avant l'armée de métier un moyen de rencontre ( on pourrait changer le contenu car personnellement je n'en garde pas un super souvenir si ce n'est que l'amitié et le soutien que j'y ai rencontré de la part d'autres appelés et vic versa car parfois c'était vraiment pas drôle pour le dire ainsi) et l'idée plus élargie et à disposition de la collectivité serait une belle idée de civisme, de rencontre de changement de mentalité) mis pas cet esprit hyper répressif que je ressents actuellement. Ok il faut parfois faire me ménage mais pas pour autant casser les objets et les hommes sinon on met une nouvelle guerre en place.Fini de bavarder je vais lire le post qui est plus haut j'ai un peu de retard sur la lecture. Merci