Guérir les peurs

Publié le par lila

                                                        By Walter Bruneel
Dans ce monde où nous vivons, l'espace et le temps semblent être progressivement absorbés dans le chaos.

Les certitudes disparaissent et la matière elle-même ne résiste plus au temps.

Les nouvelles technologies nous rassemblent et nous éloignent tout à la fois.

Vers quoi se tourner, quand tout ce que nous connaissons, tout ce auquel nous donnions de la valeur prend un ton blême et cendre?

Les boutiques nous proposent la vie en noir, les médias soulignent jour après jour le recul du Bonheur, la destruction du paysage, les turpitudes cachées sous les transactions commerciales et politiques. Comment restés dignes et droits quand en appuyant sur un bouton on accède en direct à la vision de l'Enfer; en visionnant un film, un jeu ou la réalité. Quelle différence entre une image vécue par un inconnu ou un personnage de fiction?

 

Peut-on faire confiance aux spiritualités nouvelles, quand tant de gens se prennent pour des leaders, des sauveurs ou des guérisseurs mais qu'aucune case ne leur correspond dans la "vraie vie", celle d'Elise et du "vrai" travail, qu'aucune administration ne les a validé, c'est-à-dire ne leur a vendu le droit d'exister et d'être respectées?

On reconnaît notre valeur au prix que nous payons pour nos études.

Les nôtres sont tissées par notre quotidien, un quotidien d'insomnies et d'extases, de souffrances aussi invisibles qu'inexplicables et dont on retire une Foi qui fait pousser les montagnes.

 

Ma toute première peur était d'être manipulée, pourtant au travers de l'Histoire c'est ce qu'on fait les dirigeants spirituels et politiques avec l'accord enflammé des foules. J'étais comme tout le monde, lorsque j'étais ado je voulais être heureuse mais pas nécessairement responsable de ce Bonheur qui m'était dû et que je pensais recevoir d'un sauveur. Un homme qui aurait le courage de prendre sur lui mes erreurs et mes culpabilités, un homme-dieu qui aurait eu le courage d'affronter mes peurs à ma place.

Tous les êtres habités par l'Esprit de Sagesse Immortelle ont pourtant clamé au long des âges que la Liberté s'acquiers par la Responsabilisation face à nos actes.

Aucun maître n'a jamais revendiqué de titre, d'honneurs ou de privilège sinon celui d'avoir reçu la Vie et l'Esprit.

Et c'est cela que mes Maîtres m'ont donné en héritage : le courage du Bonheur, dans un monde chaotique, irrésolu, vacillant où les murs de la honte n'étaient pas encore tombés, où les femmes n'étaient pas respectées simplement parce qu'elles sont des femmes et portent la Vie....là ou les Hommes ne voudraient voir d'elles que des amusements. C'est toujours le cas mais les Lois ont évoluées, ainsi que les mentalités.

J'ai connu l'effritement de ces fausses valeurs et de ces divisions : en à peine vingt ans les miracles se sont multipliés ; des grandes puissances -autrefois ennemies- se retrouvent assemblées pour dialoguer sur des projets communs.

Des états-continents s'ouvrent aux divertissements sportifs planétaires.

Les technologies ne servent plus seulement à tuer mais aussi à façonner la guérison, à remplacer des membres ou des organes manquants.

Les sciences s'ouvrent à des perspectives inimaginables relevant de la magie ou du mysticisme, et les grands dogmes religieux voient leurs territoires se réduire comme une peau de chagrin....ont-ils abusés? Serions-nous, comme au temps de Luther, impliqué dans une révolution silencieuse et radicale des consciences?

 

Les générations nouvelles ont baigné dans l'excentricité, l'exhibitionnisme, les pressions de tous ordres. Elles se construisent dans un chaos d'ondes et d'informations vraies ou hoax. Il est facile de croire qu'elles vont s'y perdre, comme dans un vaste labyrinthe psychique : trop de promesses illusoires, de tentations toxiques....mais notre théorie de la création de l'Univers faisait grand cas du Big Bang. C'est, d'après l'Humanité d'aujourd'hui, du chaos que sort l'Ordre.

J'ai confiance en la jeunesse, car la sagesse n'attend pas le nombre des années.

Je sais que notre monde apprend à revaloriser la Vie, la Femme, la Sagesse, la Guérison.

On part du pire pour aller vers le meilleur, tout comme à l'Origine nous étions partis du meilleur pour connaître notre limite. Les bombes, les divisions atomiques et subatomiques nous ont fait toucher le fond. Croyez-vous que l'Esprit n'a pas appris de toutes ces leçons vécues par ses plus valeureux esprits, ces étincelles de Lumière qui cherchaient à illuminer le plus dense, afin qu'IL/ELLE étende Sa compréhension, Son Amour, Son Etre?

Nous sommes au Service d'un seul être qui s'exprime par le foisonnement et la diversité.

Ces apparences de séparations s'évaporent et prennent alors toute leur valeur : notre sensibilité unique fait notre grandeur, surtout lorsque nous sommes ensembles!

Myriades de myriades pour n'exprimer qu'un seul destin celui de l'Humanité et de son éveil à elle-même. Lila

 

 

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lila 18/11/2008 14:16

C'est poétique! Et tellement vrai!