L'Innocence de l'Ame

Publié le par lila

Lorsque nous choississons nos lignées familiales et notre destinée humaine depuis les plates-formes de compréhension universelle, notre vision des comportements humains est perçue sans jugement. Il n'y a que  des expériences; créatrices de connaissances  sur la nature essentielle des êtres à travers les ressentis.
Une fois que notre âme prend corps, elle oublie les raisons vertueuses qui l'ont conduite à faire son choix de cet aujourd'hui-là.
Pour retrouver cette connaissance, il nous faut revenir à une plus large conscience, englobante et sans jugement, ce qui demande un travail constant et persistant de volonté, et une belle acceptation de notre réceptivité aux "signes" que la vie ne manque jamais de nous donner.

Les âmes naissent pures, ce sont les régles sociales et les conditionnements psychiques qui crée des notions séparatrices entre les comportements "bien" et les comportements "mal". Les âmes sont faites de curiosité, d'envie d'apprendre et de se nourrir d'énergies intenses. Lorsque nous naissons nous entrons en lien avec nombres de choses visibles et invisibles qui tissent notre relation au monde, ces héritages seront expérimentés par l'âme pour "co- naître" le monde, c'està-dire se faire tatouer par les ressentis expérimentés en passant à travers les situations de nos vies.
L'âme est "à coeur ouvert", toute entière elle se jette dans l'expérience du monde et goûte sans discernement- dans un premier temps-, comme un jeune enfant.
Cette innocence-là est plus proche de l'ignorance. Ensuite il se crée une éducation de l'âme. En fonction des premières expériences vécues notre âme comprend le sens de l'énergie d'Amour différemment. Il y a celles qui vont "respecter" et celles qui vont "abuser". Chaque nouvelle expérience est perçue par l'âme comme une initiation. Et l'Ignorance des jeunes âmes est très recherchée par les "abuseurs" pour reproduire et agrandir leur cercle de comportement. Le cercle des "Vertueux" enseigne par le non-agir et l'acceptation.  En plaçant les Etats, les individus et les comportements sociaux sous ces deux points de vues, nous obtenons des distinctions entre leurs énergies.
Il y a des énergies qui drainent les forces et enseignent par la peur ou la souffrance et celles qui vont enseigner par l'exemple et le Respect. Voilà de quoi donner un début de discernement. Se nourrir de Respect protége des abus. Et éloigne la souffrance de la séparation, car chaque groupe d'âme aime communier ensemble, c'est même la raison principale pour manger ensemble ou se rencontrer : rencontrer l'autre revient à faire l'expérience en retour de ce que nous sommes en tant qu'énergie.  Pour retrouver son chemin d'âme et entrer dans sa destinée spirituelle l'être humain doit comprendre "depuis l'intérieur" le sens du mot Tolérance, et aussi celui de Respect.
Ces deux notions sont fondamentales pour retrouver la Liberté et l'Innocence de l'âme. La tolérance est l'impossibilité de juger les comportements. Elle permet seulement d'établir des liens entre une cause et une conséquence pour en tirer des leçons.  Le Respect est le moyen de reconnaître sa propre vibration de celle émise par les autres êtres. Le Respect semble crée une limite subtile entre "moi" et "autre" , et de cette limite naît l'Amour pour Soi et pour l'Autre comme complément à Soi et partie d'un Tout.

L'Innocence qui est bénie est celle des âmes qui ont eu l'occasion de choisir des comportements de révolte face aux épreuves, mais qui ont préféré le Renoncement.
L'innocence véritable se trouve dans le sacrifice de la Souffrance, de toutes celles que notre âme s'est vue infligée et celles qu'elle-même a pu infliger. Renoncer à l'Orgueil de se sentir coupable ou victime, est le chemin de mon maître d'Amour, le Christ Rédempteur.
La paix de l'âme est située dans un état de ressenti où notre âme s'auto-pardonne et accepte de renoncer aux souvenirs douloureux pour ne recevoir de ses expériences que les leçons positives.
Lorsque notre heure du jugement sonne, nous devons nous souvenir que nous sommes  les juges de notre expérience, et que se juger soi-même, c'est être amené à juger ceux qui nous ont éduqués, ceux qui nous ont nourris. 
La voie de la Liberté passe par l'acceptation de notre Innocence "en Soi".
Qui elle-même dépend de la qualité de nos intentions dans notre quotidien et de notre largeur de coeur.
L'Innocence n'est pas pureté, elle est "sacralité". Se Sentir Innocent c'est se reconnaître comme  enfant divin, digne et unique, en toute humilité car aucun d'entre nous n'est réellement sans tâches ;  la perfection n'est pas illustrée par les hommes, ni même par leurs âmes, elle appartient  et se manifeste par l'Esprit.
Je souhaite que ces pistes, comprises par votre ressenti profond vous aident le moment opportun. Lila

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article