Le Respect

Publié le par lila

C'est un sujet épineux, n'est-ce pas?
Au moins une fois dans notre vie nous nous trouvons dans la situation de défendre nos intérêts, de ne pas nous laisser "marcher sur les pieds", hihihi! 
C'est un vieux reflexe de l'époque des dinosaures, où les plus forts avaient une plus grosse part de nourriture...à condition de savoir donner de la voix et de mettre en fuite les éventuels chapardeurs!

Ce qui est curieux, c'est que nous vivons désormais dans une société dite évoluée, où les comportements agressifs primaires doivent disparaître, n'est-ce pas?
Alors comment expliquer que nous soyons encore sur la défensive lorsque quelqu'un exprime une idée, un sentiment, une émotion ou adopte un comportement différent du nôtre? En quoi cela nous "agresse-t-il?
En quoi cela nous retire-t-il quelque chose, à "nous"? 

J'aime bien parler de cette société occidentale comme d'une société "mentale", car tout est crée à partir des idées. Tandis qu'il existent des sociétés du ressentis, où tout est basé sur les pulsions,  ( sociétés tribales) ou encore des sociétés comme les Empires Egyptiens où la vision du monde est basée sur l'Intuition et la Magie. Bref, il y  a dans notre monde la nécessité d'exister à partir des idées : nos idéaux deviennent notre "territoire" y compris au niveau national nous nous construisons sur cette affirmation.
Alors, lorsque quelqu'un affirme une autre idée, nous voyons notre "territoire" menacé!
C'est comme si l'on rognait notre être, que l'on nous bousculait! C'est insupportable parce que nos idées n'ont aucune consistance et que le seul moyen de leur donner une existance est de les porter en nous, et de les défendre comme une partie de nous-mêmes quand elles sont mises à mal.

C'est la même chose dans nos relations affectives.....mais cette fois il s'agit de défendre nos émotions!
Ainsi, si notre compagnon ou notre compagne, ou nos parents, ou nos collégues ne respectent pas nos émotions, nous nous sentons "attaqués", diminués et même déçus et humiliés.....bien que souvent nous n'ayions jamais pris la peine de leur expliquer ce qui nous blesse, ou ce qui pourrait être une cause de blessure. Donc, nous nous attendons que les autres respectent notre être profond, alors que nous--mêmes ne le connaissons pas bien, et que nous ne nous employions pas non plus à nous séparer de nos "bobos".
Nous conservons précieusement nos souffrances comme autant d'abcés infectés, et si quelqu'un à la malchance de nous éffleurer à cet endroit nous hurlons au monstre et à l'assassin! 

C'est encore la même chose qui se produit sur le plan de notre énérgie vitale.
Combien d'entre nous se soucient vraiment de nourrir leur être avec l'énergie vitale?
Viverions-nous dans cet enchevêtrement d'ondes, de bruits et de pollution en tout genre si c'était le cas?
Ainsi, nous acceptons quotidiennement de nous appauvrir de notre énergie vitale, et puis vient le jour, où nous tombons malades et où toute la société, la famille et les gens que nous rencontrons doivent supporter notre manque de vitalité. Ainsi, nous devenons d'abominables suceurs d'énergie, des "vampires" en quelque sorte. Terrible constat. 

Maintenant parlons du respect que nous donnons aux autres êtres vivants! On les mange, on les parque, on les dénature, et on fait la même chose avec les éléments....la terre s'asséche, les riviéres s'obstruent...bref, nous traitons la Terre et ses constituants comme nous traitons notre corps, en le nourrissant de ce que notre mental décide pour lui, en fonction des régles sociales, religieuses ou de notre vision de ce que doit être la Vie....un contrôle qui risque d'être éphémére....car la Vie ne se laisse pas enfermer, elle a bien d'autres projets!

Donc, nous voulons le respect, mais nous ne nous le donnons pas à nous-mêmes, mais bien entendu il est impératif que "les autres" nous en donnent. Et s'il ne le font pas, nous nous estimons en droit de les juger...C'est précisement là que se trouve la clé : lorsque l'on considére que tous les êtres méritent le même respect que celui que nous donnons à nous-mêmes, alors ....il n'y a plus lieu de juger mais d'accepter ce que l'autre a à offrir comme talent. Ainsi, ses idées, ses émotions, ses comportements ne sont plus des attaques mais des bénédictions qui nous permettent de mieux comprendre où se trouvent nos frustrations, nos émotions refoulées, nos idées limitatives ou nos comportements sclérosés, mais aussi nos propres talents et notre originalité.
Nous réapprenons à accueillir l'autre dans la diversité et la vision d'Unité. L'autre n'est pas un ennemi dont il faut se protéger, mais un compagnon de route pour atteindre une plus grande sagesse, une plus large vision, une meilleure assise intérieure. Lorsque nous reconnaissons nos talents nous pouvons aussi reconnaître ceux des autres. Et inversement, lorsque les autres ont du talent, nous pouvons user de leur sagesse dans leur domaine pour approfondir notre propre sagesse. Prendre confiance en nous-mêmes et avancer plus vite sur notre chemin!  Le respect est une notion qui abolit les hierarchies de pouvoir mais donnent une plus large place au rayonnement personnel. Ainsi, le respect n'est pas dû au statut financier ou social, mais à la capacité de don et de rayonnement dont l'être est capable.

L'espace que nous méritons dependra alors de notre capacité d'expression réelle, de notre "occupation du terrain" par notre capacité créatrice, et non de notre capacité à asservir et diminuer les autres, ou de notre capacité à les tenir à distance par le contrôle. 
Un arbre reçoit la juste place qu'il est capable d'occuper....et nous? recevons-nous la place et le respect que nous méritons? et quelles sont donc toutes ces raisons qui nous obligent à prendre trop de place ou pas assez? Quelle serait le visage d'une société respectueuse? Ce sont des questions auxquelles il  nous faut rêver pour qu'elles se manifestent enfin pour notre société. A bientôt! Lila

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lila 02/02/2008 11:04

Lorsque tu créeras ton blog, viens rejoindre notre communauté, il y sera bien! Lila

mages 01/02/2008 17:44

Bonjour,En fait il fat accepter d'être vulnérable c'est ce qui nous ouvre la porte sur les autres et aussi ce qui ouvre une fenêtre de conscience en nous ( accepté d'être vulnérable cela ne veut pas dire tout accepter nous devons protèger notre intégrité surtout si c'est une attaque physique quoique il n'y ai pas que cela de possible) c'est aussi apprendre à dire simplment à l'autre ce que l'on ressent en sa présence dans ce qu'il dit autant quand nous nous sentons 'agressé' que lorsque nous sommes appréciés.L'image de l'abre est comme un clin d'oeil car elle m'est venue hier soir car j'ai l'intention d'ouvrir un blog sur le développement durable.Car si le développement durable est une exellente chose dans notre processus d'avancement il y faut aller encore plus loin. Il ne va pas falloir simplement apprendre à gerer nos ressources, mais y ajouter la conscience du Sacré, parce que sinon on peut continuer avec une idée de développement durable tout en gardant  globalement le même type de société et cela ne tiendra pas.  IL faut ajouter à cette prise de conscience le sens du Sacré et de  cette énergie d'Amour qui est en  tout et partout. Mais je n'ai pas encore trouvé de titre. je pensais développement durable et même plus.  Mais cela est un peu long pour certains tire de blog.Merci