La compassion

Publié le par lilaluz

De nos jours beaucoup de gens utilisent le terme de compassion, mais de quoi s'agit-il réellement?
La Compassion est un sentiment divin. C'est un sentiment d'empathie c'est-à-dire de partage basé non pas sur la souffrance, comme l'imaginent la plupart, mais sur la compréhension du blocage ou de l'ignorance à la base de la répétition des problèmes.
La compassion est issue de la lucidité et de la liberté.
Lorsque soi-même l'on a experimenté certaines erreurs, et que l'on est conscient du chemin à parcourir pour changer ses comportements, combien difficile sont les étapes à franchir, alors on ressent naturellement de la compassion pour ceux qui n'en sont qu'au début du cheminement. On cherche à les aider en émettant une énergie pleine d'espoir et de courage, de compréhension et d'esprit de pardon qui est la Compassion.
Ce n'est pas une énergie de pitié ou de séparation mais au contraire, c'est se placer aux côtés de celui qui souffre pour lui apporter le souffle, l'inspiration, la vision dont il a besoin pour ne pas perdre courage. 
La compassion exprime aussi le respect, car sentir de la Compassion c'est accepter que l'autre soit capable de se sortir des situations difficiles de sa vie, si on lui offre un regard, une main, une parole au moment opportun. 
Ni pitié, ni indifférence mais amour juste et fraternité telle est l'énergie qu'offre la Compassion.
La compassion est notre plus grand trésor. LILA

Publié dans amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

salam 19/12/2007 05:16

Bonjour à tous.Si je peux vous aider, du moins vais-je tenter de le faire.Pour ce qui est de se porter de la compassion à soi-même, voici une belle image:Il y a dans ce monde une personne qui, plus que tout autre, a besoin de vous. Même, en venant au monde, vous avez choisi de vous voir confier cette personne. A tel point que son bonheur et son malheur dépendra, de sa naissance à sa mort, avant tout, des soins que vous lui porterez. Les joies et les peines de cette personne, vous les partagerez, que vous le vouliez ou non, pendant toute sa vie, et si vous l'abandonnez, personne ne pourra l'aider tant que vous n'aurez pas décidé de changer votre attitude à son éguard. Je ne plaisante pas.Et bien cette personne, que vous devez aider, soutenir, encourager et choyer durant toute votre vie, c'est vous-même, et l'Amour de Dieu vous y aidera.Ca mérite d'être médité, non?Pour ce qui est de la compassion vis-à-vis de ceux qui font les mêmes erreurs, et bien là, c'est autre chose.Si tu as averti, expliqué ou fait comprendre avec tes moyens la racine karmique de l'erreur, peut-être les oreilles, les yeux ou le coeur de cette personne sont-ils restés scéllés. Ce sceau, seul un sentiment peut parvenir à l'enlever. En termes religieux, on appelle ce sentiment/action "la repentance". Ce n'est pas s'affliger, c'est reconnaitre humblement son éguarement ou sa rebellion à l'éguard des lois d'harmonie de la vie. Comme c'est le cas pour chacun d'entre nous et que la repentance est un acte personnel, inutile de t'affliger toi-même, car la solution viens à celui qui se trompe, quand il est prêt à la recevoir, et son erreur, il en est la principale victime, jusqu'à ce qu'il change face à la nécessité de sauver sa vie.Face à cela, le Détachement est indispensable. La Compassion ne signifie pas le sacrifice de soi, mais une aide aux autres qui n'attend pas de résultat, car le résultat viendra si la leçon a été apprise, et tu ne peux ouvrir un coeur encore scéllé. C'est à lui, et à lui seul de le faire. Toi, tu n'as d'autre mission que de lui porter de l'amour, sans te mettre en péril.Courage et Force à vous deux.La Paix soit sur vous.

odela 29/11/2007 17:21

tres jolie blog, la compassion moi il parait que j'en n'est des tonnes, mais moi la compassion me fait souffrir, pas simple de voir des gens en pleine déprime, les voir faire les memes erreurs, les conseiller, et malheureusement, il font les memes erreurs.je ne suis personne pour juger, je me sens si mal souvent et impuissante, que je ne peux avoir de la compassion, mais hélas je n'arrive pas à en etre détaché.je ne sait pas si tu me comprend mais ça fait du bien d'en parlerbravo a toi

volti 05/11/2007 14:49

Merci pour votre réponse...Des évenements impromptus m'ont pris du temps dans la vraie vie, et je voulais prendre mon temps pour vous répondre...Je perçois en effet de jour en jour les subtilités de la compassion, il est une vérité pour moi acquise au moment où je vous parle, je ne reconnais un acte de compassion pur qu'après l'avoir exprimé ou vécu...Je manque de pratique!!Merci pour votre blog...à bientôt volti

lila 31/10/2007 14:21

Merci Volti, de ton passage et de ton partage.Je suis d'accord avec toi, la première personne a qui l'on doit donner de l'empathie, de l'amour et du respect c'est soi-même.La seule différence avec l'égoisme c'est que "SOI" n'est pas "moi-même.C'est pour cela aussi que la compassion n'est pas de la pitié.La pitié est une version humaine et mesquine de la compassion, qui est elle dûe à une largeur de vue, un esprit libre et qui n'est plus attaché aux convenances et aux apparences mais à l'union et à la compréhension des leçons de vie vécue par notre âme.

volti 31/10/2007 13:11

Bonjour,ICi et là je virevolte sur le net, je ne saurais vous dire comment, par "hasard" je viens toquer à votre porte...En tous cas je viens chez vous régulierement y trouver chaleur et reflexions...Aujourd'hui je me lance car le sujet de la compassion est...presque le noeud de mon existence...Je suis en acccod avec votre vision de cette valeur et pour autant elle implique que la personne capable de réelle compassion sera passé de part sa propre experience par une auto empathie, si je puis dire...Et pourtant on dit bien que l'on est pas prophète en son pays, je me sens parfois pour les autres redoubler d'une energie d'amour forte et efficace (lorsqu'il y une relation d'aide en jeu) et être un piètre compagnon de compassion pour moi-même...MErci de m'avoir fait une petite place chez vousvolti