L’être divin, structure et organisation.

Publié le par LilaLuz

L’être divin, structure et organisation.

 

L’être divin n’est pas une personne humaine mais l’expression d’une vertu divine, soit d’un Principe Divin. Ce principe est lié à la conscience de l’Esprit Vivant mais il s’exprime sous de nombreuses formes que l’on nomme facettes. C’est-à-dire que l’être divin se détache du Principe Unifié et devient singulier, unique, tout en continuant de faire partie du Tout Vivant.

 L’être divin, à l’image du Tout, devient lui-même un centre constitué de nombreuses « facettes »  rayonnant dans différents domaines, différentes dimensions et vibrations. Dans chaque monde ses caractéristiques et ses pouvoirs (communication, régénération et action) sont différents et donnent lieu à des formes vivantes et conscientes d’appartenir à un Tout. Ces strates d’existence n’ont pas la même amplitude de conscience mais une chose reste la même : on doit conserver l’équilibre entre l’Intention et la Matérialisation.  Soit l’énergie produite par la conscience doit passer par le cycle de l’expérimentation et se complexifier au fur et à mesure ; un être divin manifeste ainsi de nombreuses facettes de lui-même dans les mondes qui résonnent en concordance avec ses vibration, qui ensuite lui renvoie une « image » de l’énergie, de l’Intention après avoir traverser la strate vibratoire qui constituait ce monde, cet ensemble vibratoire. Se faisant, chaque émission d’énergie produit son propre cheminement de haut en bas ou de l’extérieur vers l’Intérieur, puis de bas en haut et de l’extérieur vers l’intérieur, on retrouve ces mouvements dans les mouvements des méduses, l’ancêtre de tous les êtres métazoaires. Si l’on compare le monde spirituel avec  l’Océan, celui-ci est la matière d’Origine et la méduse est passée par de très nombreux stades de maturation avant de finalement grandir en stature et en capacité de mouvement et de prédation. Plus elle avance en âge et mieux elle devient capable de se régénérer y compris en redevenant un polype, soit l’un des stades de sa jeunesse. C’est le même Principe pour l’être divin. Il est capable de se régénérer en renaissant dans des formes dites « inférieures » mais cela contribue à prolonger son existence et le rend immortel.

Un être humain est la matérialisation d’une Intention afin de continuer à expérimenter la vertu ou l'un des aspects d’une vertu de l’Etre Divin. L’âme est la manière dont cette expérimentation sera activée, l’angle d’approche par lequel l’être divin entre dans son chemin d’expérience ; soit d’une manière ouverte et optimiste, sociable ou soit d’une manière solitaire et individualiste. Les comportements d’une personne sont d’abord l’expression de son âme, et avec le temps, ces comportements deviennent la conséquence des situations que cette personne rencontre. Lorsque ces circonstances sont dures, l’âme s’endurcit. Lorsque les circonstances sont douces, l’âme s’assouplit et s’adoucit. Ou bien, elle reste la même quoi que soient les circonstances, et cela révèle la Vertu essentielle, le Cœur de l’Etre Divin, sa nature interne et profonde.

Les facettes d’un être divin peuvent devenir des personnes ou s’organiser entre elles sous forme de groupe ce qui les amène à travailler à la fois individuellement et dans ce que l’on nomme communément un groupe d’âmes. Un être divin peut émaner autant de facettes qu’Il peut en nourrir avec son désir et certaines personnes sont l’émanation d’un seul et même Etre Divin. Tous les êtres divins proviennent au départ de la même Source spirituelle, mais celle-ci s'est plusieurs fois remodelée et multipliée en de très nombreux mondes.

Lorsque des facettes sont totalement opposées, elles se complètent l’une l’autre et constituent ensemble une « flamme jumelle »  soit une paire d’opposé qui, en travaillant ensemble, permet à chaque facette/personnalité d’évoluer plus vite sur un sujet, à la façon de Pierre et Marie Curie, par exemple. De nombreuses personnalités politiques viennent accompagnées de leurs parèdres, pas nécessairement dans leurs couples, mais dans leur entourage. Ce peut être un parent, un enfant, un mentor ou un secrétaire, bref, une personne dont la présence agace autant qu’elle stimule et contraint à rester Meilleur dans le sens où la vertu de l’être spirituel s’exprime mieux, plus clairement.

La plupart du temps, on imagine que les flammes jumelles sont des couples d’amoureux passionnés, alors que la réalité est vécue de manière plus triviale ; votre flamme jumelle peut être la personne que vous haïssez le plus, celle qui vous oblige à surmonter les plus gros obstacles, celle qui vous contraint à faire ce que vous détester, car lorsque nous rencontrons des difficultés, notre égo s’efface et nous prions l’Etre Divin d’agir par un « miracle » en exprimant sa Toute-puissance.  Bien des choses impossibles - par un raisonnement logique et rationnel-  se sont vues soulevées et résolues par l’ouverture vers l’Espérance, cette forme d’optimiste irrationnelle où le désir intérieur et la magie de l’ouverture au Recevoir se rejoignent et créent le passage pour la Manifestation ou l’Ascension.

Car, au bout du compte, le plus important pour l’être divin est la révélation de Sa vérité, de Son plan et non du nôtre ; nous sommes l’ancrage, la voie d’expression matérielle par laquelle « Cela » transmet, ainsi, par nous seuls, rien n’est possible qui dépasse nos forces humaines. LiLa

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article