La Structure de la Haine.

Publié le par LilaLuz

La Structure de la Haine.

La haine n’est pas uniquement un sentiment ou un comportement culturel ou psychique, elle provient d’abord d’une fêlure, d’un désajustement entre l’énergie produite par l’être et l’énergie qu’il utilise pour réaliser ses projets. La haine peut se comparer à un volcan en éruption, l’activité sismique est continue mais elle n’est pas toujours une source d’éruption volcanique ou de tremblement de terre dévastateur, la Haine est semblable dans la mesure où elle ne se déverse pas chez tout le monde de la même manière. Nous sommes tous porteurs de désajustements à divers niveaux de notre personnalité ou de notre énergie, régulièrement nous sommes déçus par la différence qui existe entre nos projets idéalisés et la réalité vécue. Ce désajustement entre ce qui projeté par notre esprit idéalement et le résultat que nous obtenons ne crée pas chez tout le monde la même intensité de désillusion, certains d’entre nous s’accommodent de ces contraintes et, plus vite ils s’adaptent, plus heureux et bienveillants ils sont. Mais lorsque les efforts fournis pour atteindre les objectifs exigent de trop lourdes pertes en énergie, cela creuse un abîme au sein de l’être, une faille interne qui se remplit d’une énergie qui devient chaotique si elle n’est pas canalisée avec dextérité et volonté, car chaque personne produit de l’énergie en continue et lorsque celle-ci n’est pas canalisée dans un projet, dans une relation, dans la matérialisation d’un désir, cette énergie n’a aucune forme et reste sous pression jusqu’au moment où elle éclate comme une canalisation d’eau ou de gaz. Nos méridiens conduisent notre énergie sauf s’ils sont sous-développés ou en mauvaise état ; alors ils perdent leur qualité et ne distribuent plus l’énergie entre le Ciel et la Terre (le haut et le bas du corps, les dimensions intérieures et extérieures de la personnalité). Lorsque l’énergie s’accumule ou ne passe plus, se trouvent les raisons des problèmes physiques, psychiques et énergétiques qui se développeront par la suite.

La Haine est le résultat d’une rupture de l’équilibre intérieur, elle est le produit d'un accident ou d'une violence impunie et elle augmente avec les pertes d’énergie, nourrissant un sentiment d’impuissance puisque l’écart se creuse entre le potentiel créatif et les résultats obtenus. Cet écart est vécu comme une injustice, une tromperie, une trahison et souvent nous attribuons cette trahison à Dieu, à notre situation familiale, à des personnes ou des communautés qui deviennent la représentation de cette déperdition d’énergie. Quel que soit la personne ou la situation à laquelle on attribue le manque de chance (à ses parents, à ses enfants, à son lieu de naissance, à un manque d’intelligence ou à une défaillance de la vie à notre égard, à un pouvoir ou une autorité) dans un premier temps on culpabilise et l’on cherche à s’autodétruire mais ensuite l'énergie évidée transforme les sentiments d'auto-destruction en comportement virulent à l’égard d’autres personnes pour fuir la remise en question personnelle ; la haine conduit à la violence –contre soi puis contre les autres- elle est le résultat d'un manque de prise de conscience quant à l’usage de notre énergie personnelle. Notre seule responsabilité véritable est d’utiliser notre énergie avec loyauté envers nous-mêmes, l’énergie que nous donnons aux autres ne doit pas servir d’appui ou d’excuse à la haine qui est un comportement pour compenser un profond manque d’auto-estime ou de reconnaissance de ses talents et de ses potentiels. Moins on se reconnait de valeurs et plus on nourrit la haine, la séparation, le sentiment de supériorité ou d’infériorité qui soutiendront des comportements déséquilibrés, violents et révélateurs d’impuissance et de manque de compréhension des déperditions intérieures. A l’inverse, une image valorisée de soi permet d’entraîner l’énergie intérieure vers l’expression du courage, de l’autonomie, de la créativité et de l’amour de soi, cette attitude ouverte sur les mondes intérieurs permet d’ouvrir des portes et de partager son énergie avec les autres dans l’harmonie et la tolérance. Nous sommes tous des individus uniques et aucune personne ne possède les mêmes potentiels, le même chemin de vie, c’est la raison essentielle pour laquelle nous naissons si nombreux et différents les uns des autres, afin de combler nos manques et faire fleurir le monde de nos richesses. Namasté. LiLa

 

Publié dans Développer les Vertus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article