Vers la Maîtrise

Publié le par LilaLuz

Vers la Maîtrise

 

Le temps de l’Eveil se poursuit par l’Activation du chemin puis la reconnaissance de la Maîtrise que l’on est venu explorée et que l’on offre en Service parce qu’on en a la capacité avérée, que l’on connait son champ d’action, son Intention originelle et que des limites de ce champ d’Actions de Grâce ont été révélées et acceptées, en cœur, en corps, en conscience. Personne n’a tout pouvoir. Tous nous sommes vulnérables. Mais notre chance est que Tout est intriqué. Ainsi là où s’arrête la maîtrise d’un seul, commence celle d’un autre. La Cohésion de tous permet que Cela régénère l’Ensemble.

Le travail avec les maîtres ascensionnés a commencé dés l’enfance pour nombre d’entre nous. Des rêves avec des fées ou des êtres bleus, des lumières de couleurs peuplaient nos rêves et nous tenions des conversations très philosophiques sur le sort de l’Humanité, sur la nature de la conscience étriquée des adultes, sur leur incapacité à ressentir leurs émotions sans s’y oublier. Nous recevions des conseils sur les comportements qu’il nous faudrait adopter, nous recevions des visions sur les situations à venir et les choix d’émotions qu’il nous serait possible de rencontrer, leurs conséquences pour la qualité de notre évolution humaine et spirituelle. Les impasses et les erreurs n’étaient jamais définitives mais elles recelaient parfois des formes de sagesse difficiles à obtenir sans passer par les errements et l’auto-condamnation.  Il n’y a pas d’erreurs insurmontables, seulement des Moments d‘hésitations quant à la qualité de la récolte. Toute expérience apporte son tribut de connaissances. Certaines sont belles et saines. D’autres enseignent les rouages de la désillusion et des abominations. Apprentissages nécessaires pour libérer des chaînes les âmes qui se sont perdues. La Connaissance utilise sans jugement de valeur ce qui a été expérimenté et applique avec la plus grande Justesse ce qui a été vécue pour en faire une Leçon. On apprend par le Bien autant que par le Mal. La qualité du chemin est simplement d’un grain différent. Il n’y a pas d’apprentissage sans que l’on y perde un peu de naïveté.  Après quelques années à suivre les pas d’un autre, il nous faut reconnaître notre singularité. Notre centre personnel ne ressemble pas à celui d’un autre. Nous ne sommes pas « les autres », alors même qu’ils nous sont intriqués. Nous devons apprendre à redevenir nous-mêmes une singularité qui n’est pas attachée à son image, à son confort mais à un niveau d’Intégrité et d’authenticité pour un certain Service. Cela exige de faire un choix définitif, irréversible, d’assumer l’engagement non seulement envers notre destin mais aussi envers notre Etre intime. Celui a qui l’on ne peut mentir. Celui a qui l’on ne peut rien cacher. Ainsi, l’enthousiasme et l’émerveillement du départ se transforment ensuite en discernement puis en sagesse qui peut-être deviendra un geste, un symbole ou un conseil avisé, à un moment nécessaire. Rien de superflu. Vient le temps où l'on comprend qu’il faut se contenter de l’essentiel et Cela devient le focus qu’il faut ciseler afin d’en devenir soi-même l’Essence. Alors, lorsque ceci n’est plus à prouver puisque c’est éprouvé, alors seulement, on s’inscrit dans la Ronde des maîtres. LiLa

 

Publié dans Messager de lumière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article