Madame Irma and Co...

Publié le par LilaLuz

Madame Irma and Co...

L’image populaire des voyants s’est construite autour de 2 archétypes qui ne servent pas la véritable nature du tarot ou de la clairvoyance.

Le premier archétype vient du Cirque ambulant mené par les Gens Du voyage depuis le Moyen-Age. Le mode de vie itinérant offre la possibilité de conserver le lien à la Nature et aux lignes magnétiques terrestres. Ces mêmes lignes sont utilisées par les espèces migratrices et forment des « courants d’énergies » ressemblant à des chemins balisés lisibles par ceux qui ont conservés leur lien naturel à l’énergie grâce à l’utilisation de l’instinct naturel, c’est-à-dire la capacité de lire les champs électromagnétiques et les informations biologiques émises par l’écosystéme. Actuellement cette grille magnétique se transforme à cause des nouveaux usages de la technologie (wifi, satellites), des perturbations solaires (éruptions et vents solaires)  ou des utilisations de masse des perturbateurs endocriniens, ensemble ces nouveaux usages occasionnent des sacrifices de masse chez les espèces migratrices et perturbent le système nerveux parasympathique des êtres vivants quels qu’ils soient.

Certains peuples –dont les gitans font partis- ont tentés de conserver leur lien à la Nature et puisqu’ils savent lire l’énergie des gens ou des lieux, ils monnaient leurs dons pour vivre hors des modes de vies urbains et sédentaires. Ces familles souvent issues de peuples très anciens et nomades donnent une image marginale de la clairvoyance, car on assimile le don à l’image véhiculée par ces groupes rarement acceptés par les populations sédentaires.

Le second archétype du clairvoyant est plus urbain et médiatisé ; il s’est construit à la fin du 18éme siècle où les philosophes des Lumière tentaient de démystifier les superstitions en se moquant des médiums puis, au début du 19éme siècle les salons littéraires ont réhabilité la recherche alchimique et se sont mis à faire des expériences sur des médiums pour tenter de comprendre la « folie mystique » ou tenter de prouver l’existence de l’au-delà. Mais ces tentatives ont donné lieux à des scandales et des arnaques d’envergure qui ont ensuite discrédité les véritables clairvoyants, d’autant que de vrais médiums se produisaient sur des scènes de théâtre, associant ainsi l’image de l’acteur et du mystique dans un archétype de charlatan avide de mise en scène.

Avec l’évolution des techniques et technologies, l’être humain s’est détourné de ses sens et s’est détaché des préoccupations mystiques, il s’est senti au-dessus de sa nature biologique, au-dessus des lois naturelles et l’athéisme qui en est né a remisé l’ésotérisme dans l’oubli et le ridicule. Les Grandes guerres mondiales et l’usage de la bombe nucléaire, la pression des attentats ainsi que l’émergence de maladies inconnues rendent la Mort plus présente alors que tout était fait pour effacer cette préoccupation de nos vies. Mais le vieillissement de la population des pays riches, la disparition des espèces naturelles nous rappellent des vérités existentielles : l’homme, bien que tout-puissant ne s’est pas amélioré. Les questions existentielles renaissent comme des évidences et nourrissent un mode de vie détaché du consumérisme, essayant de donner un sens à la vie humaine et à son absurdité : naître, manger, travailler et mourir ne suffisent plus à nourrir notre avidité et nos préoccupations pour la gloire. L’humain contemporain veut laisser une trace – un héritage matériel ou spirituel-  de son passage sur Terre. Cela obsède les peuples et donne plus d’importance à la nécessité de choisir sa vie et ses activités au lieu de simplement vivre au jour le jour comme nos ancêtres. Dans cette quête de Soi-même, le don de Voir conservé par quelques uns redevient intéressant car désormais son mode de fonctionnement s’explique, qu’il est avéré et qu’il n’efface pas les autres modes de pronostics ou de diagnostics ; la clairvoyance est devenue une aptitude humaine naturelle et elle retrouve sa place comme moyen de mettre en évidence les qualités innées de chaque individu, l’aidant à gagner du temps et éviter les erreurs dans un monde où l’échec est perçu comme un manque à gagner, une perte de temps, un manque de connexion à la vie naturelle.

Dans ce monde qui réinvente le naturel et lui transmet de nouveaux codes génétiques et socio-logiques, la Nature spirituelle de l’Humain renaît à travers la pratique religieuse ou l’appel des voies mystiques : le tarot redevient la voie initiatique qu'il a toujours été. Depuis des millénaires cette voie faite de symboles guide et continuera de guider parce que la Vérité se vit de l’Intérieur. Namasté. LiLa

Publié dans Messager de lumière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article