L’effacement des lignes temporelles.

Publié le par LilaLuz

L’effacement des lignes temporelles.

Je vous rassure peut-être en précisant que vous continuerez à mesurer le temps et à y inscrire votre agenda personnel, les montres, horloges et autres chronographes ne vont pas disparaître soudainement, il s’agit de tout autre chose.

Les lignes temporelles sont le fil d’Ariane unissant les époques et les civilisations entre elles. Ces fils de conscience et d’énergie sont associés à une « ère culturelle » elle-même définie par des symboles, des constructions, des coutumes et des modes de pensée.

Les clairvoyants lisent avec leur sens subtils les lignes temporelles et ils peuvent faire des prédictions sur ce que sera l’à-venir d’une civilisation, d’une nation, d’un groupe, d’un lieu ou d’une personne en suivant avec leur conscience le déploiement des lignes temporelles associées à un "moment présent", une conjonction de coordonnées factuelles ; c'est un peu comme lire des statistiques, sauf que la matière ce sont pas des sondages mais les faits marqués sur la ligne temporelle et leurs conséquences vibratoires. L'effet d'un acte sur le miroir du temps est semblable à une pierre ricochant sur l'eau d'un lac : on peut connaître les rides du temps soit, les conséquences et notre instinct nous aide à définir ensuite la forme factuelle que prendront ces vibrations : quels seront les actes potentiels.

Depuis l’ouverture du dernier portail cristallin les lignes temporelles du 17éme, 18éme, 19éme, 20éme siècle s’effacent. Autrement dit, ce qui nous reliait aux valeurs et aux idées, fonctionnements sociaux de ces périodes du temps disparaissent.

Qu’est-ce que cela signifie et quelles en seront les conséquences ?

D’abord un retour aux énergies antérieures au 17éme siècle, pour ceux qui sont liés aux traditions et qui se sentent incapables de s’attacher à de nouveaux horizons par leur conscience ou leur imaginaire. Cela suscitera une résurgence massive de traditions moyenâgeuses ou plus anciennes chez les personnes préférant se soumettre à une autorité extérieure afin de ne pas prendre de décision personnelle les obligeant ensuite à faire face à leurs choix. Beaucoup d’âmes abdiquent leur libre-arbitre, préférant se sentir innocentes ou ignorantes plutôt que d’assumer un choix -quel qu’il soit. La liberté de pensée et d’actions ne sont pas destinées aux âmes préférant cultiver un espace personnel pacifié bien qu’aléatoire plutôt que de s’engager dans la projection vers un futur à redéfinir constamment.

Pour les gens créatifs et ceux dont les bagages ne les enracinent pas dans un passé trop lourd, l’effacement des lignes temporelles est remplacé par l’activation d’une grille cristalline qui va recréer le fil d’Ariane de l’unité sur une fréquence plus transparente, plus légère, ne se rattachant pas à une structure antérieure. En terme « normaux » ; ceux qui ont Internet et qui sont connectés à la planète appartiennent à une nouvelle civilisation, dépassant les clivages nationalistes ; cette civilisation 2.0 ou 3.0 possède ses symboles, ses vocabulaires, son mode de vie et une structure de la pensée tout à fait différent des anciens modèles de civilisation. Dans cette multitude d’applications et de choix, chacun est amené à sélectionner ce qui lui convient et crée simultanément à ses sélections, son cheminement individuel bien qu’appartenant à un collectif de gens ayant un profil semblable. Les attitudes et les modes de vie individuels créent rapidement des mouvances, des groupes, des associations, des partenariats remplaçant les drapeaux, servant d’influenceurs, de phares de lumières pour de nouveaux courants de pensée maintenant et à venir.

Nous vivons - maintenant- le changement de paradigme et nous sommes assis à la charnière de ces territoires imaginaires dont les frontières sont uniquement situées dans la pensée et dépendent du niveau de conscience de chaque personne. Connaître sa Vérité intérieure, reconnaître ce qui est important et vital pour Soi n’est plus simplement une question aléatoire, un luxe de nantis du Temps mais une nécessité pour avoir un avenir et continuer d’exister physiquement dans les mondes futurs : nos attaches définissent qui nous sommes et ce à quoi nous avons droit dans l'avenir.

L’autre singularité de cette déstructuration des lignes du temps est le dépassement du vide existentiel : il ne suffit pas seulement de consommer pour exister, il faut être capable de se projeter dans le futur avec un cœur enthousiaste et curieux, comme celui d’un enfant. Nous sommes loin d’avoir tout vu ou tout découvert, nous sommes loin d’être vieux ou ramollis…ceux qui désirent nous abêtir et nous terroriser vont s’apercevoir que nous restons des semeurs d’idée neuve, des récolteurs d’abondance, une population internationale réellement difficile à cerner.

Il n’y aura pas uniquement un monde avec sa langueur monotone, sa vision productiviste, ses limitations économiques ou politiques, ses aberrations morales : il y aura des multitudes de mondes avec les mêmes défauts que ceux d’autrefois mais l’avantage est que l’on pourra toujours -et quelque soit son âge- entrer en résonance  avec celui qui correspondra à nos attentes personnelles. Concrètement ? Des passerelles, des conversions de diplômes, moins de langues nationales, plus de complémentarité dans les professions et de reconnaissance des compétences entre les continents et les universités : donc plus d’ouverture et de challenges pour ceux qui veulent s’y confronter. Plus de travail ? Moins, en fait et beaucoup plus de marchés noirs, de « seconde zone », de ghettos. Mais partout sur la planète se trouveront les mêmes sorte de multipôles (les mégapoles du futur) ; il y aura les mêmes structures, les mêmes formes de consommation ou de non-consommation faute des ressources nécessaires. Pourtant, et c’est là un paradoxe, il y aura moins de misère et d’illettrisme car vivre dans ce méga-monde nécessitera toujours et dès le plus jeune âge la faculté d’écrire et de comprendre les nombres, les programmations. Ce sera un étonnant paradoxe : voir des ados ou des jeunes enfants reprogrammer leurs jeux alors qu’ils ânonnent en lisant leur langue maternelle et qu’ils troquent de la nourriture bio poussant dans les zones désertes des centres urbains contre des produits industriels plus sucrés ! Même les plus incultes seront -à leur façon- plus structurés que nos philosophes d’aujourd’hui car la structure de la pensée s’alignera sur les formes et les phrases mathématiques au lieu de la structure verbale du discours : on n’utilisera pas son énergie pour rien. On parlera moins avec la voix et l’on émettra ses pensées en joignant l'intention à l'énergie en un même mouvement de projection. Ce sera une pensée holographique et comprise par tous ceux qui seront dans la même onde de conscience au même instant. Un partage instantané qui pourra être artistique, poétique ou pratique et politique selon l’activité des ondes émises par l’ensemble du corps. Plus on utilisera son corps pour travailler et moins l’énergie sera disponible : d’où le fait que beaucoup de gens renonceront au travail physique ou à l’exercice physique pour progresser socialement et énergétiquement.

La lisière actuelle entre les mondes peut donner la sensation de sauter dans le vide, car nos repères psychologiques sont constitués depuis longtemps par l’écrit et les symboles en pierre, la linéarité rassurante du temps universel. Le monde à venir s’écrit en phrase de lumière et en plastique alvéolé, en temps horaires multiples et en lectures culturelles simultanées et singulières…c’est une autre civilisation, où l’on se doit de choisir à tout instant chaque chose qui fera partie de notre corps, de notre énergie, de notre vie, créant à chaque instant un autre monde, né de métamorphoses multiples et soudaines. Ceux qui s’en effraient ont simplement oublié que notre cerveau est un adaptateur à la réalité, il ne nous sépare pas du flux de la vie, il nous y connecte pour peut qu’on n’y résiste pas et que l’on cherche ses marques avec douceur et patience. Ré-inventer qui l’on Est, redéfinir son passé, ses marques préférentielles, ses désirs afin de projeter son âme dans un futur acceptable exige d'avoir un esprit jeune et curieux.

Nous ne sommes pas destinés à vivre dans la nostalgie ou la peur de l’avenir, la tétanie d'aujourd'hui sera suivie d’une renaissance flamboyante, comme nous avons toujours su le faire : nous sommes des Humains après tout, plus près de la folie que de la Sagesse des Dieux. LiLa

 

 

 

Commenter cet article