La Dissolution du Soi Supérieur. vers l'intégration du Soi Divin

Publié le par LilaLuz

La Dissolution du Soi Supérieur. vers l'intégration du Soi Divin

Aujourd’hui je sais que l’énergie de la Source m’a atteint par le biais du Christ Cosmique.

La flamme dorée brûle entièrement mon âme et la conception que j’ai de moi-même. Mon image intérieure est brûlée jusqu’au cœur. Je ne crois plus en rien qui me ressemble, je m’en vais vers « Je Suis ».

Je sais et je sens que tout ce qui me rend unique est dissous, brûlé, rendu caduc. Je ne suis rien, c’est vers Cela que je me rends. Je me sens abattue et soumise à une force imbattable contre laquelle aucune rébellion n’est possible. Rester soi-même à quoi bon ?

Mon soi a toujours été un bastion qui me permettait de découvrir le monde sans en être totalement blessée. Cette carapace protectrice est chaque minute rongée par ce Feu purificateur. Et je me sens déboussolée et recentrée dans un même mouvement.

Ce qui m’est retiré est ce qui m’isole. Je vais vers un plus grand moi-même. Je me dirige comme un mendiant courbé et désabusé vers la partie céleste et sacrée de mon Etre.

Je n’ai pas peur de mourir, cela m’est arrivé trop de fois auparavant pour me tirer une larme ou un tressaillement. Je suis lasse de lutter pour défendre des guenilles, des restes du passé. Je ne suis pas ce que l’on voit de moi. Je suis quelque chose en devenir mais je ne crains rien de ce processus effroyable. Chaque morceau de mon Soi est happé, déchiré, fondu. Je vois des aspects entiers de moi-même qui deviennent de simples riens. C’est destructeur et pacificateur tout à la fois. C’est douloureux et précieux, joyeux, constructif dans le même instant.

Et toutes ces choses que l’on me retire ne sont rien en regard à ce qui viendra me vêtir. Toutes ces désillusions, ces décristalisations, ces renoncements ne sont rien en comparaison de l’amplitude qui se présentera et dont pour l’instant je pressens seulement le mouvement dans ma direction. Je suis Sa cible, je lui appartiens et je sais qu’elle me demandera mon accord, pour recouvrir mon étincelle de Sa Totalité, diminuée à la dimension qui ici est adaptée.

L’être qui est mon parèdre, mon aspect sacré, ma moitié céleste est en un sens « très » grand car il est d’origine cosmique. Ceux qui ne le savent pas découvriront « Ce que Je Suis » alors que cela ne sera pas l’entièreté mais simplement le reflet de cette Immensité Bleue Illuminée.

Ain Soph Aur- IS-Ma- Alya- Om Maat - Sri Ananda Lila Swamini. (24/02/2017)

 

 

 

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article