Spiritualité et République

Publié le par LilaLuz

Spiritualité et République

On dit- dans la liturgie chrétienne- « les voies du Seigneur sont impénétrables », ce qui signifie que l’articulation de la pensée divine échappe au commun des mortels…

Actuellement, en tant que citoyens nous nous trouvons impliqués dans une guerre idéologique où la religion musulmane s’est placée au centre des débats. Par le passé, c’est précisément en utilisant le discours et le droit de chacun à avoir une opinion sur Dieu, que les musulmans se sont imposés et ensuite ont imposés aux autres communautés leur vision unique de Dieu.

Que cela soit clair : l’islam n’est pas mon ennemi, c’est une très belle religion et un facteur d’éveil spirituel : les pages de Khalil Gilbran ou de Rumi sont des morceaux de communion spirituelle remarquables, certaines pratiques rituelles de l’islam forment le corps et l’esprit à l’amour de Dieu et à la tolérance donc à la Paix du Cœur et de l’âme. Ainsi, je ne suis pas ennemie de l’Islam dans la mesure où nous pouvons nous respecter mutuellement sans empiéter sur notre foi respective.

L’islam est suffisamment répandu pour se pratiquer d’une manière différente dans tous les pays où il s’est implanté ; aujourd’hui il semble que c’est au tour de la France de créer les conditions d’un Islam acceptable pour les français, puisque nous n’avons pas d’autre choix …il serait hautement improbable d’imaginer se débarrasser de la seconde religion de France (4 à 6 millions de personnes pour 67 millions d’habitants, soit 4% de la population globale).

La spiritualité – quel que soit la religion dans laquelle elle s’exprime- est un appel de l’Humain vers l’éternité. C’est une ouverture de l’esprit humain vers ce qui le dépasse. La recherche de transcendance est une aspiration à l’excellence de l’âme ; c’est une noble tâche que d’essayer de comprendre et s'ouvrir à ce qui nous dépasse, afin de nous améliorer.

Pour être en contact avec ce qui est « autre que soi », l’humain a pris l’habitude de s’extraire des habitudes du monde social, il se retire dans la nature ou bien dans un endroit fermé (monastère, couvent, retraite) afin de communier à un autre degré d’énergie. Le fait d’être en contact avec peu de choses extérieures à soi permet de gouter à notre énergie personnelle et ensuite de voir cette énergie se raffiner et s’épurer de ce qui n’est pas intrinsèquement issu de soi. Se connaître en tant qu’énergie, permet d’apprécier la part d’ineffable qui nous a été donnée par le créateur ou par la Vie, selon l’origine qu’on attribue à notre existence terrestre.

Mais aussi intenses et belles soient nos aspirations mystiques, il est nécessaire de vivre avec les autres en bonne intelligence et cela n’est possible qu’en associant les humains dans un cadre légal. Le fait qu’à toutes les époques nous ayons désiré associer nos idéaux spirituels avec nos intérêts politiques et économiques perturbe nos relations avec les autres communautés. Chaque communauté essayant d’obtenir le respect de ses idéaux en même temps que des privilèges politiques ou économiques, ce qui tend à créer des tensions culturelles et religieuses dès que les ressources économiques se font rares ou changent de mains.

On pourrait penser que le spirituel appartient à l’intime de chaque personne, et qu’à ce titre, nul ne devrait être attaqué pour ses croyances. La réalité est différente, puisque l’idéal spirituel est métissé de tentative de soumission non à un Dieu mais aux humains qui le prient.

Il y a donc définitivement une différence majeure entre vivre un idéal spirituel et vivre avec les autres, ce qui implique de créer des cadres différents pour vivre sainement sa spiritualité autant que son humanité.

La spiritualité est destinée à ouvrir l’humain à l’Absolu, au Sacré, à ce qui est Transcendant, tandis que la République prend en charge les relations entre les humains selon des rites et des coutumes adaptées à son histoire et à ses vérités du moment. Vouloir associer la spiritualité et la vie sociale serait destructeur de nottre vulnérabilité humaine puisque par Essence, Dieu est Invisible et qu’Il s’exprime à travers toutes les diversités, toutes les vies et même au-delà. LiLa

Publié dans Messager de lumière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article