Vivre et survivre, est-ce bien la même chose?

Publié le par LilaLuz

Vivre et survivre, est-ce bien la même chose?

Nos ancêtres ont réussis à survivre en développant l'astuce ainsi que les techniques de chasse et de guerre, ensuite ils se sont éduqués et ont ajouté des concepts abstraits à leur vie ce qui a permis l’élaboration de la spiritualité, des arts et de l’artisanat pour embellir les objets du quotidien, obtenir plus de confort physique. Chaque groupe n'ayant pas la même sensibilité, il y a eu des échanges donc du commerce et un autre niveau d'intelligence s'est trouvé requis : l'art de la duperie.

Nous nous sommes mis à valoriser la force psychologique plus que la force physique uniquement. Aujourd'hui nous appelons cette aptitude d’anticipation des mouvements de la pensée collective sous les termes de politique, marketing ou diplomatie ; l'astuce s'est transformée en différentes disciplines reconnues et valorisées car en les cultivant avec patience on peut obtenir des ressources et un niveau de vie bien supérieur à la moyenne ; dans notre monde nous ne chassons plus seulement des animaux mais des esprits humains habitués à vivre en communauté civilisée, donc naturellement méfiants.

Survivre ne consiste plus à courir après des proies mais à courir après le temps, les infos ou les postes à pourvoir car maintenant ce qui fait de vous un être vivant n’est pas de posséder des ressources vitales et financières étant donné que la plus grande partie des gens sont endettés –quel que soit leur niveau d’appartenance sociale et leur niveau de vie- c’est d’appartenir au groupe qui obtient des informations cachées, cela donne un sentiment de puissance et de vie plus intense. Par ailleurs tout est fait pour révéler l’intimité et les secrets. Ceux qui réussissent à les conserver sous la pression collective ont finalement la sensation d’être psychologiquement plus forts que les autres. C’est le principe illustré par le corbeau qui cache les excédents de nourriture pour tester la loyauté de son groupe…ceux qui viendraient prendre dans le garde-manger qu’il s’est constitué ne sont pas ses amis et ensuite, il s'en détourne ! Le concept abstrait de loyauté n’est donc pas une idée humaine, la nature l’avait déjà inventée mais peut-être l’applique-t-elle mieux que nous ?

Survivre consiste aujourd’hui à doser les informations, à partager ses savoirs sans perdre sa suprématie tout en donnant l’impression qu’on possède encore beaucoup de ressources cachées….d’où l’obligation de se montrer capable de duperie. On en conclut facilement que ce qui rend riche et puissant provient d’un pouvoir occulte peut-être même malveillant car capable de résister à une forte pression extérieure sans ciller. Entre la puissance que nous attribuons aux autres et la réalité qu’ils vivent, nous trouvons en fait les projections de nos habitudes ataviques : la peur de l’autre et la fuite devant les situations ambigües.

En vérité qui sont les gens que l’on considère comme des personnes « ayant vécus » ayant une "bonne vie"? Des personnalités humaines sensibles ayant acceptés de passer par des situations difficiles et d’en tirer de la sagesse, de l’amour, de la volonté, d’en faire un atout en vivant les circonstances telles qu’elles se sont proposées et qui y ont ajouté leur perception et leur sensibilité.

Les gens aimant la vie sont tous passés par des événements dramatiques et déstructurants qui, à partir du moment où ils les ont dépassés et intégrés en sagesse, sont devenus plus libres dans leur comportement, moins formatés et prévisibles. Etre vivant consiste donc ni à être riche, ni connu, ni chargé de pouvoir, ni épargné par les circonstances difficiles : cela consiste à être un esprit suffisamment libre des concepts acquis pour s’émerveiller et prendre du plaisir quoi que l’on fasse. Certes, il est toujours préférable de vivre dans des espaces confortables et propres mais réellement, ce qui ajoute de la valeur à une âme ce sont les défis qu’elle accepte de surmonter. Ce qui nous rend vivant est paradoxalement notre loyauté à la vie, notre amour de ce que nous sommes et l’acceptation de vivre les événements qui nous adviennent en utilisant les valeurs que nous pensons posséder. Quelle sont les valeurs que notre vie taille et révéle à travers nous ? Nous sommes chacun des artistes, seuls habilités à révéler les couleurs de notre âme sur la toile de la Vie. LiLa

Commenter cet article