Régénération

Publié le par LilaLuz

Cet été nous impose de discerner nos véritables valeurs dans la diversité qui nous est proposée. Qu'est-ce qui est important à nos yeux humains, à nos yeux du coeur, à nos yeux de l'esprit?

En ce qui me concerne, je ne choisis de m'aligner sur les courants ascendants portant au détachement des questions humaines et sociales ; j'ai le sentiment que les questions mystiques se vivent aujourd'hui de manière plus concrète dans la société. Nous intégrons au quotidien la tolérance et la bienveillance dont nous parlions.
J'ai reçue de la bienveillance et j'ai également dû faire preuve de dureté, lorsque certaines personnes insistent pour me blesser.

Le moment actuel insiste particulièrement sur la construction de notre base réelle : autant psychique qu'énergétique et spirituelle. Nous préparons intérieurement les structures qui permettront de créer les voies à venir et progressivement nous ressentons que toutes les situations dramatiques que nous avons traversées individuellement et collectivement servent à nous détacher de notre innocence avec maturité et plus de légitimité.

Nous vivions dans une illusion de bienveillance, plus ou moins conscients que les pressions nous conduiraient vers une mise à jour des confusions et des ambiguités. Cette mise à jour est actuellement en cours à la fois en tant qu'individu ; nous sommes moins naîfs, plus matures et plus heureux d'être débarrassés de cette pression qui désormais parle des problèmes de fonds : de quoi est faite notre identité intérieure. Par ailleurs, cela nous contraint individuellement et collectivement à vivre et à parler selon nos convictions réelles.

Ce déshabillage de l'été a contribué à révéler les parties subconscientes au grand soleil, à la lumière.

L'affaire du burkini n'était peut-être qu'un pas révélateur sur ce qui est important dans la notion d'appartenance culturelle : ce vétement en révéle beaucoup sur notre humanisme et sur notre conscience d'être. Quelques uns ne se prononcent pas sur le sujet, par peur de la polémique et pour ne pas dévoiler leur pensée, qui ne serait peut-être pas si tolérante que leur nonchalance le laisse penser. Je suis très pudique de mes sentiments et très attachée au multiculturalisme qui est un point fort de la construction d'un monde de paix et pourtant j'accepte de m'exposer en bikini et en écriture car je sais que cela contribue au développement et à la libération des sentiments des autres. Je déteste prendre des photos ou faire des vidéos, car j'ai toujours pensé que mon corps ne représente pas mon âme et encore moins ma Conscience et que l'on ne peut pas juger de mon intelligence en regardant mon corps, pourtant lorsque je partage mes photos c'est pour exister parmi les autres, à leur manière, en respectant la régle de ce 21éme siècle naissant où le "moi" est devenue une richesse et s'expose comme un objet de valeur. Il m'est arrivée d'être choquée par la pudeur exacerbée d'autres personnes qui ne font pas d'effort pour accepter la société telle qu'elle est ou qui au contraire se surrexpose comme s'il s'agissait de remplir le monde par leur seule existence. Pour une ancienne timide comme moi, communiquer est un acte de volonté pas toujours très interressant pour les autres, mais je fais de mon mieux, d'autant que la communication avec les êtres spirituels - qui entre en ligne de compte- est d'une teneur très différente de celle des conversations humaines ; les thèmes ne sont pas envisagés sous le même angle ! Reconnaître mon humanité et les limites qu'elle impose fut une grande étape, qui n'était pas évidente surtout quand on voit à quel niveau se trouve la conscience de l'humanité. Bref trouver son centre autant dans la verticalité que dans la vie ordinaire demande de faire des choix, de choisir une valeur humaine, ou bien une valeur spirituelle et s'y conformer pour réaliser sa voie.

Le 21éme siècle devrait être celui de la libération du genre féminin, quelque soit la forme par lequel celui-ci s'exprime. Comment ajuster la liberté des femmes sans qu'elles s'asservissent elles-mêmes aux extrêmes ? Car pour plaire les femmes sont capables de tout : se voiler, se dénuder, se transformer et se mutiler. Mais qu'est-ce que la féminité libre? Puisque ce monde désire choisir ses comportements, quels sont ceux qui répondent à l'expression authentique du Féminin éternel? Quelles seraient les qualités de la véritable femme libre, comment pourrait-on la reconnaître?

Certains disent qu'en se voilant on s'extrait du regard des autres et l'on se sent libre du poids des regards et des jugements d'autrui. D'autres vivent nus et pensent que le vêtement est une entrave psychologique invisible et omniprésente qui, lorsque l'on s'abstient de tissu, permet au corps de reprendre l'osmose énergétique avec la nature. Entre ces deux comportements, il y a ceux et celles qui utilsent le vêtement et la chevelure pour exprimer leur vision culturelle et leur originalité personnelle. En réalité, j'aimerai que la liberté soit là où on la place du moment qu'elle n'empiéte pas sur celle des autres ! LiLa

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :