Avant la découverte de l’Etre : la Peur de l’Amour Inconditionnel.

Publié le par LilaLuz

 Avant la découverte de l’Etre : la Peur de l’Amour Inconditionnel.

On comprend facilement que l’on puisse avoir peur de choses négatives tels que la perte, la douleur physique ou la trahison, mais il existe en nous des peurs pour les choses positives parce que leur qualité les rendent « sacrées » et que nous ne pensons pas les mériter ou bien parce que l’amplitude que nous leur donnons les rend intouchables ou dangereuses dans notre esprit.

L’Amour est une chose que tout le monde mérite de recevoir en principe, or très peu d’entre nous en reçoivent vraiment. D’abord, il est rare que les parents sachent accueillir leurs enfants avec joie, amour et simplicité bien qu’aujourd’hui nous avons réussis à respecter la naissance, à donner du sens à l’accueil de l’enfant pour que les personnes qui deviennent parents soient épaulés au moment où leur vie bascule vers la Responsabilité. Accueillir un enfant change notre centre de priorités, il faut ouvrir son centre et sortir de l’inconscience pour accepter des responsabilités pour soi et pour un autre que soi, plus vulnérable et innocent. Ceux qui ont eu des enfants savent qu’au moment où l’on reçoit le petit être, nos propres émotions sont très perturbées, que la douleur ou la peur ne sont pas absentes et qu’accueillir dans ces conditions peut être imparfait, car si le moment est magnifique, notre coeur n'est pas nécessairement en paix avec lui-même. On apprend que l’amour ne se trouve pas dans la Perfection. L’amour est ce qui adoucit les imperfections et leur donne du Sens afin d'alimenter la Confiance.

L’Amour que nous pensons mériter est le prolongement de celui que nos parents nous ont prodigué enfant et qu’à l’adolescence nous cherchons sous d’autres formes. Nous sommes nourris d’une qualité d’amour que nous allons chercher auprès d’autres « nourrisseurs » : les amitiés, les compagnonnages, les camaraderies mais aussi les diplômes, médailles et autres récompenses sont autant de façons de nourrir notre être par l’extérieur et de nous faire apprécier. Le fait de dépendre de l’extérieur nous rend vulnérables alors il nous arrive d’être blessés, déçus ou trahis, car ce qui nous approche au plus près est ce qui peut nous blesser le plus facilement. Nous avons besoin d’être aimés car nous apprenons l’amour sous la forme de l’alimentation et du lien à la Vie dés la fabrication de notre corps. Dans un corps humain on associe l’Amour à la nourriture, à l’affection, au désir de reconnaissance, à la confiance, à la protection, au respect, à la dignité, à la liberté d’être soi-même. Mais en dehors de cette perception physiologique de l’amour comme lien structurant la cohésion entre les individus et leur terroir ou leur activité, il existe un autre type d’amour dépassant les contextes humains.

L’Amour existe en dehors de notre capacité à le ressentir, au-delà de nos sens. L’Amour existe chez d’autres espèces, il se traduit par des combinaisons biochimiques et aussi par des symboles alphabétiques, par des thèmes poétiques immortels dépassant les spécificités de civilisation ou les modes de vie et je suis sûre qu’il pourrait s’écrire sous forme de fonction mathématique, en une perfection géométrique ou dans les harmonies de sons ou de couleurs.

Si l’amour est une énergie quelle est sa nature, son origine ? Quelle est sa texture, sa couleur, son odeur? Quels sont ses codes d’expression et pourquoi devrait-il choisir une personne, une espèce ou une planète en particulier pour s’exprimer? Si l’amour est une énergie à partir de quoi peut-on le capter et qui saurait le maîtriser ? Comment savoir si on y est branché? Comment reconnaître sa voix, ses manières ? A-t-il un émissaire, un représentant attitré ? Est-ce quelque chose ou « quelqu’un » ? A-t-on besoin de s’en préoccuper et d'apprendre ses codes ou bien est-ce « tout naturel »?

L’Amour est attraction et passion, alimentation et mouvement perpétuel, joie et échange…on dit qu’il est inconditionnel quand il n’exige rien en échange de son existence pourtant ceux qui l’on ressentis se sentaient redevables et privilégiés, protégés et libres de vivre en dehors des obligations et des limitations … Dans l’énergie d’Amour, il n’y a pas de mal à s’aimer soi-même, pas d’obstacle à aimer les autres. L’Amour se donne à une seule personne ou s’adresse à des milliards d’autres vies, il nourrit les idées autant que les cœurs, il alimente les vivants et le souvenir de ceux qui nous ont quittés. L’amour nourrit le courage, la tendresse, l’espérance, la confiance, la volonté, la persévérance, la foi et la joie ; son flux active la croissance et s’accumule avec la maturité. Que l’on aime un nourrisson, une personne adulte et ses imperfections, un lieu de vie, une région, un mode de vie, un pays : que cherche-t-on vraiment ? N’est-ce pas à donner ou à recevoir une attention, de l’énergie ? On exprime son attirance, sa préférence pour un certain type de relation et de lien nourrissant notre âme et notre être jusques dans ses plus infimes ramures.

L’Amour est un échange entre l’Univers dans lequel notre esprit évolue et celui qui nous entoure.

Un échange qui a commencé sous une forme physique et fusionnelle et qui poursuit son évolution dans une lente ascension, dans un dépouillement des apparences pour continuer sa quête au-delà du visible et s’étirer vers l’invisible, l’infini, l’inconnu. Nous sortons d’un monde physique progressivement nous nous nourrissons de sang, puis de lait et de milliers d’autres choses : ce processus de découverte entraîne des changements d’apparence, de taille, de manière de vivre et nous fait « devenir » ce qui en nous est la pure essence, notre Entièreté.

Avec Amour et Liberté. LiLa

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article