La question des Prophéties : vérités ou illusions ?

Publié le par LilaLuz

La question des Prophéties : vérités ou illusions ?

Nombre de gens sont déçus que le monde ne soit pas devenu meilleur par l’arrivée massive d’extra-terrestres qui auraient « tout arranger » par leur grande sagesse et leur incroyable technologie. La vérité qui était annoncée par les Mayas et les Prophètes ne faisait pas intervenir d’extra-terrestres pour remettre en route notre planète si nous n’avions pas au préalable réussi à dompter nos propres forces contraires. Ces peuples anciens nous alertaient sur les dangers de la Prédation du milieu planétaire, sur la destruction des écosystèmes et les guerres dont nous nous nourrissons depuis des millénaires. Nos portons en nous-mêmes l’agressivité ou la conscience de la fraternité et personne n’est responsable et ne peut s’opposer à la puissance des cycles d’évolution.

Les évènements climatiques pouvaient être annoncés des centaines d’années auparavant par les Mayas car il s’agit des conséquences sur la croûte terrestre d’éruptions solaires ayant un impact électromagnétique sur notre planète. Certains prophètes pouvaient voir le futur car ils avaient été préparés à utiliser leurs facultés cognitives et intuitives d’une manière harmonieuse. Ils ont pu prédire que nous utiliserions le sable pour construire nos bâtiments, que nous voyagerions par les airs, que nous serions nombreux et peu éduqués dans nos comportements humains bien que nous sommes techniquement capables de faire revenir les morts à la vie, que nous avons dépassé la stérilité et que nous faisons pousser des plantes pour en récolter leurs fruits en toute saison. Ils voyaient cela dans les strates d’énergie parce qu’ils avaient ouvert leur esprit à l’éternité. Mais à quoi sert-il de prévoir les évènements si personne ne leur donne du crédit, c’est-à-dire de la Confiance ? A quoi sert-il de voir si cela n’a pas d’importance ?

De mon point de vue, le monde et toutes les merveilles que nous créons sont prévisibles car chaque pensée existe jusqu’à sa matérialisation. Cela peut prendre des siècles, ne pas être accompli directement par la personne émettant l’idée mais de toute façon, une idée « devient », c’est-à-dire qu’elle se réalise, car l’esprit est l’architecte et domine la matière. D’où vient l’image de ce qui sera le futur ? D’où viennent les idées ? D’une combinaison de facteurs internes et externes. Les idées sont les « fleurs de l’esprit » et mieux encore des "fleurs de Conscience". Les Fleurs font partie d’un processus de reproduction, se sont des réceptacles et des transmetteurs de pollens. En ce qui concerne l’espèce humaine, les idées sont la preuve de notre aptitude à la Conscience, elles forment les moyens de transmettre et d’exercer notre part d’éternité ; grâce aux idées nous ensemençons les esprits et nous communiquons avec les autres, sans nous soumettre au Temps ou à l'espace qui nous sépare. Certaines de nos idées ont été enregistrées dans nos gènes et d'autres le sont dans nos livres, elles se sont accumulées en nous et autour de nous depuis des générations c’est pourquoi chaque culture, chaque famille aime transmettre ses valeurs et que toute les sociétés créent un groupe d’idées pour se structurer et s’accomplir selon un objectif déterminé. L’Idée n’est pas une vérité mais elle crée la réalité psychique et morale dans laquelle nous évoluons. Si nos idées sont destructrices nous serons amenés à nous détruire.

Pourtant quelques êtres humains ont cherchés à développer une autre approche du monde et de la réalité, incluant ensemble les influences de notre histoire et celle de notre environnement immédiat dans un état de conscience que l’on nomme « Conscience du Moment Présent ». Cet état de conscience est un fonctionnement du cerveau alliant plusieurs zones et permettant d’analyser les situations selon notre niveau de connaissance globale acquis auquel s'ajoute une sagesse transcendante. Nous possédons de nombreux bagages ancestraux, c’est d’eux que proviennent les forces et la capacité de soulever les obstacles mais nous n’avons pas toujours ouvert la porte de la Conscience qui sert à les utiliser. La Conscience ne vient pas sans un « effort », il faut désirer et mettre en osmose plusieurs glandes cérébrales pour qu’elles travaillent sans s’opposer les unes aux autres. Apprendre cette communication interne demande de donner de la valeur à « Soi », de pacifier notre esprit et notre âme.

En général cela advient après un choc, une perte car lorsque l’on souffre, on se concentre sur sa propre guérison physique ou psychique et l'attention se focalise sur notre façon de voir la vie, c'est l'occasion de confronter nos croyances induites avec la réalité. Lorsque l’on a ouvert les portes de la conscience on peut y puiser de nouvelles valeurs, le monde reste le même mais nous ne le percevons pas de la même manière : on est émerveillé de la justesse des réponses qui nous sont accordées et cela éloigne les craintes habituelles autour de la peur d’accomplir son chemin. La non-émotivité accompagne la conscience, cela ne signifie pas que l’on soit indifférent au monde ou à ses émotions ; celles-ci sont reçues et traitées selon un nouvel angle, un niveau de conscience qui inclut l’individu aux situations dans un parcours global d'énergie.

Il arrive que l’on souffre avec l’accord de notre âme. Le but est d’aider notre être à conserver sa motivation et son attention sur ses objectifs. Trop de confort éloigne l’âme de l’Amour pour l’éternité. Le manque conduit irrémédiablement à se questionner et à rechercher des solutions, notre bien-être (bien naître) est un acte de conscience vers la naissance de notre âme. Une naissance spirituelle ou une acceptation authentique de sa limitation terrestre, de sa corporalité, selon notre histoire et nos idéaux, nos objectifs d’âme sont différents. Vers quels buts vous porte votre âme ? A quel monde désirez-vous appartenir ? Telle est la question du Moment…. Lila