Les systèmes communs de défense énergétique

Publié le par LilaLuz®

Les systèmes communs de défense énergétique

Nous créons tous un système de blocage énergétique parce que nous considérons le monde dangereux. Nous l’ajustons selon des règles impliquant l’intégralité de notre corps énergétique. Cette démarche est faite pour repousser activement ou passivement les forces exercées par un pouvoir extérieur. L’établissement de cette défense sert à démontrer notre pouvoir et effrayer l’agresseur potentiel ou bien à attirer l’attention des autres sur nous bien que nous n’admettions pas cette attitude consciemment.

Sur l’illustration ci-contre j’offre des exemples des différents systèmes de défenses énergétiques que j’ai observés et sont employés lorsque les gens se sentent menacés. Avec le porc-épic souvent de couleur gris blanchâtre, l’aura de la personne devient épineuse créant un toucher douloureux, une aura pleine d’aiguilles. En de nombreuses occasions en passant ma main j’ai senti les sensations d’aiguilles qui me traversaient. On répond généralement à ce type d’agression énergétique par l’éloignement, la prise de distance.

Dans le cas d’une personne qui se retire de son corps, l’âme et la conscience se distancient du corps afin d’échapper à une grande douleur physique et créent une lueur bleue-claire. Les yeux d’une personne dont l’énergie se retire deviennent vitreux ou transmettent un sentiment d’isolement, même lorsque l’individu donne l’impression d’écouter la conversation attentivement. Cette constatation est valable également dans le cas de la personne « isolée en elle-même ». Cette configuration particulière peut durer sur un laps de temps bien plus long que la seule expérience physique difficile, sur plusieurs jours ou durant de nombreuses années. Certaines personnes restent suspendues hors de leur corps à la suite d’un traumatisme psychologique ou d’une opération chirurgicale. J’ai suivi le cas d’une jeune fille qui a été opérée à l’âge de 2 ans, à cœur ouvert, et que j’ai traitée à partir de ses 21 ans pour l’aider à s’affirmer et renforcer son corps énergétique. Ses corps supérieurs se déconnectaient partiellement et flottaient au-dessus et à l’arrière de son corps physique. Cette déconnexion énergétique la dissociait de ses sentiments (décalage, manque d’intensité).

La négativité -exprimée oralement- est associée à une grande quantité d’énergie, de couleur généralement jaune autour de la tête et à de sévères blocages du cou ainsi qu’ une fatigue de la partie inférieure du corps, dévitalisée. Pour maintenir son équilibre la personne est active par sa parole pour entretenir le sentiment d’être vivante et maintenir une énergie intense autour de la tête.

L’absorption d’énergie sonore est associée à la négativité verbale puisqu’elle s’en nourrit. En vivant auprès de personnes négatives, les personnes incapables de métaboliser l’énergie naturellement, se nourrissent de l’énergie des gens qui les entourent. On peut repérer ce type de vampirisme énergétique dans le besoin de capter l'attention afin d’aspirer l’énergie de l’autre, on en ressent ensuite une fatigue nauséeuse. Les personnalités vampires virevoltent autour des autres pour entrer en communication. D’autres genres de personnalités cherchent à se décharger de leur excès d’énergie et s’entourent de ces suceurs d’énergie, chacun satisfaisant ses nécessités par la fréquentation de l’autre.

Les crochets que j’ai vus greffés sur quelques têtes se trouvaient sur des personnes de tempérament psychotique, amenées à se confronter à des groupes d’individus. Leur situation instable les entraîne à se sentir menacées, aussi forment-elles un crochet au-dessus de leur tête afin de se défendre si la situation s’envenime, elles lancent le crochet avec une invective. Quand ce type de personne cherche à entrer en contact avec quelqu’un, elle s’attaque directement à son énergie mentale jusqu’à obtenir gain de cause en retenant l’énergie aurique de l’autre sous contrôle. Ce type de défense offensive représente une véritable agression pour celui qui la reçoit car cela ressemble à du chantage ou à une culpabilisation de l’interlocuteur par le détenteur du crochet énergétique afin d'obtenir gain de cause.

Les tentacules énergétiques sont baladeurs et repoussants, silencieux et lourds. Ils laissent l'impression d’être palpée et silencieusement délestée de notre énergie vitale. L’individu qui possède ce type de défense cherche avant tout sa propre sécurité et soumet les autres en les atteignant à leur point de vitalité principal afin de dévorer et affaiblir leur énergie. En général ce genre de personne est empli de sa propre essence mais il ne sait pas l’utiliser ou la transférer selon ses besoins, il pense que cela l’humilierait aussi se sentit-il déconnecté de sa propre essence et se nourrit de celle des autres qu’il ressent mieux. Si au départ les tentacules servent à l’entourer de sa propre énergie, ensuite ils soutirent l’énergie des autres vers l’affaiblissement. Le sentiment premier de méditation intérieure qui est générée par le déplacement des tentacules est remplacée ensuite par la sensation d’être évidé de toute vitalité à grand bruit. Bien qu’elle pense avoir besoin de l’énergie d’autrui, ce dont a réellement besoin la personne à défense tentaculaire est de donner d’elle- même. Si on le contrarie, ce type de personnalité utilise également un arc verbal afin de lancer des provocations très précises qui feront mouche et seront douloureuses, le but étant de conserver l’avantage et d’éviter toute forme d’humiliation.

La personne ayant recours à la défense hystérique, répondra avec enthousiasme aux flèches empoisonnées des autres, ce sera pour elle l’occasion d’une explosion énergétique. Les personnalités de type hystérique émettent des flashs d’énergie agressifs et déstabilisants pour l’aura de l’entourage, générant des couleurs et une sorte de chaos énergétique intimidant, le but est de pousser chacun à abandonner l’espace commun.

Ceux qui utilisent la défense « dans les limites » étendent leur champ énergétique au fur et à mesure qu’ils montent en tension afin de rester intouchables. Le message qu’ils renvoient est qu’ils se sentent supérieurs, qu’ils se placent « au-dessus » de la mêlée. D’autres utilisent leur force de volonté pour démontrer leur suprématie, créant un champ d’énergie mentale intense et très ordonnée, bien contrôlée et éclairée depuis le dessus afin qu’on sache clairement « qui commande ici ».

Exercice afin que vous sachiez reconnaître votre principale défense énergétique.

Essayez chacun de ces systèmes de défense. Quel est celui que vous utilisez ? Essayez-les dans des groupes, tentez de détecter le système qu’utilisent les autres. Si vous êtes familiarisé avec chacun d’eux, lequel préférez-vous employé ? De nombreux autres types défensifs doivent exister, le lecteur peut imaginer d’autres systèmes ou puiser parmi ceux qu’utilisent ses collègues ou amis. L’important est de se rappeler que nous les utilisons –consciemment ou inconsciemment- que nous interagissons mutuellement à travers ces types d’actions, qu’elles sont volontaires et qu’il nous arrive de les apprécier à différents niveaux de notre personnalité ou de notre âme. Nous n’avons pas besoin de ressentir de la peur lorsque les autres utilisent leur système de défense contre nous et pouvons toujours choisir une attitude respectueuse et tolérante au lieu d’employer ces formes défensives. Les gens emploient leur défense lorsqu’ils se sentent menacés ou vulnérabilisés sur un sujet qu’ils préféreraient tenir caché ou sous leur contrôle exclusif. La mise en lumière de cette part d’ombre les rend agressifs.

Texte original de Barbara Ann Brenan (1990) issu du livre « Manos que Curan », 1990. Cet extrait est traduit de l’Espagnol au Français par Lila (Janvier 2015).

Publié dans energie vitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article