Dire pour ne pas Mourir

Publié le par LilaLuz®

Dire pour ne pas Mourir

Il est dommage que les sentiments d’unité ou d’amour naissent dans la prise de conscience et la mort : l’attentat contre Charlie Hebdo assassine nos souvenirs d’enfance et ressuscite l’importance de la lutte pour la liberté et l’unité pour continuer à vivre et faire front contre la violence.

Le voile noir de l’islamisme radical et des extrémismes met à jour notre attachement commun et pacifique à notre patrimoine culturel populaire. Nous sommes tous Charlie, car notre histoire, notre patrimoine littéraire, nos usages culturels sont nourris depuis des siècles par la liberté d’expression et l’humour. De Voltaire à Cabu ou Wolinski il n’y a qu’un pas, un trait d’esprit et de lumière, un trait de crayon. En assassinant des dessinateurs, des journalistes, des représentants de notre République on a tué le silence et la tolérance, on a rendu la parole et le sens de la Liberté par ce qu’elle n’est pas. Tuer n’est pas jouer, tuer n’est pas permis et aucune religion n’autorise le retour à l’obscurantisme, à la trahison, au vol de l’amitié et de la fraternité que ce journal exprimaient en notre nom à tous à travers ces mises en perspectives. La tendresse est parfois difficile à exprimer et pourtant, ils y réussissaient, tout en nous donnant le droit de nous moquer de tout.

Le risque désormais pour les véritables musulmans qui pratiquent la Paix, la Tolérance, le Respect de l’autre est de se voir pris en tenailles entre des gens violents, brutaux, délibérément axés sur la destruction et le chaos, et le doute qui s’infiltre progressivement chez les français. Le risque pour la République est de basculer consciemment dans la peur et le totalitarisme par le populisme ou le militarisme. Il y a eu des périodes où le peuple français se sentait légitime lorsqu’il constituait des milices ou des groupes de surveillance : ces pratiques sont les voies qui mènent à la division, à la méfiance et qui étouffent notre âme.

Certainement les commanditaires ne sont pas vraiment inclus dans un groupe d’activistes, mais leur but est de se faire valoir auprès de combattants aguerris en prenant pour cible un journal connu des pays musulmans. Notre liberté nous appartient grâce à notre attitude d’esprit, éducation à la CharlIe, à Hara Kiri, à Fluide Glacial, au Canard Enchaîné…notre liberté d’aimer, de dire, de choisir est portée par les journalistes et l’écriture depuis toujours.

Merci à Cabu, Wolinski, Cavana et à tous ceux qui ont nourris notre esprit de discernement, notre humour, ils ont aidés de manière directe et subliminale à construire notre identité à la lisière du Respect et de l’Incorrect.

Du fond du cœur, Merci pour avoir réussi le tour de force de réunir la France même dans la mort, les héros ne font pas mieux. Le flambeau passe ce soir à d’autres générations qui se lèvent pour vous rendre hommage et pour continuer : nous ne vous oublierons pas. Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article

Kévin 07/01/2015 21:36

quelle triste journée les mots me manque