Crise transitionnelle de l'Indigo à l'Etre Cristal

Publié le par LilaLuz®

Crise transitionnelle de l'Indigo à l'Etre Cristal

Dans le texte de Celia Fenn, publié sur Francesca1.blog et associé ci-dessous, les symptômes psychologiques, physiques et énergétiques sont bien décrits ils durent environ 18 à 36 mois ou bien s'étirent sur plusieurs séquences de 3 mois, qui reviennent cycliquement. La reconnexion du corps physique avec l'énergie qui se structure et s'affirme sous la forme de l'élargissement des sens et la perméabilité aux ondes quelles qu'elles soient (électriques ou psychiques). L'information nous parvient sous forme de rêves, symboles, flashs prémonitoires, décharges d'énergie à la façon des "boules de cristal" dans Tintin et le Temple du Soleil. Les moyens d'information sont agrandis à "l'invisible", à "l'improbable" cest à la fois magnifique et perturbant puisque la société place ces particularités dans la zone "maladie mentale" ou "burn out" ( épuisement physique et psychique). En réalité, les symptômes d'épuisement physiques et psychiques sont dûs à un changement de niveau vibratoire, donc le corps "débranche" de l'énergie téllurique ancienne pour se reconnecter à l'énergie solaire parfois très intense : on débranche les jambes et le bassin pour brancher la tête et les zones supérieures. Durant le temps de l'équilibrage des 2 arrivées d'énergies, il y a des pertes d'attention, des moments où l'on "flotte" entre 2 mondes, où l'attention n'est plus focalisée sur l'environnement et les tâches immédiates.

Les ondes solaires ont un impact sur notre niveau d'électro-magnétisme ordinaire, tantôt abaissant, tantôt surélevant notre biorythme : ces fluctuations demandent un temps d'ajustement, qui dépend de la personnalité et de l'histoire émotionnelle de chacun. Car, notre mémoire, notre captation de la lumière et notre biologie sont activés par l'éléctro-magnétisme : la connexion avec la nature, les vibrations du sol là où nous vivons, ainsi que les ondes solaires qui nous parviennent à travers l'atmosphère sont les facteurs qui nous tiennent en équilibre énergétique. Les grandes tempêtes solaires, de même que les grosses secousses télluriques ont un impact sur notre vitalité. Ne pas en tenir compte nous affaiblit puisque notre corps doit compenser par la volonté psychologique les effets biologiques très amples. Ce qui entraîne des besoins de nourriture sucrée, des insomnies ou des fatigues : une désynchronisation entre nos besoins vitaux personnels et la vie monotone et robotisée de la société. Les ordinateurs et la vie numérisée ne sont pas perturbés de la même façon que notre biologie qui doit s'adapter et non casser pour être changer, comme c'est le cas des machines.

Le passage d'une perception "intuitive" et créative du monde vers la multidimensionnalité, c'est-à-dire l'élargissement des champs informatifs, est d'autant plus difficile que la réalité partagée par tous est rigide et normative : elle doit passer par un assouplissement et ceci est permis grâce à l'utilisation du Virtuel. Les objets virtuels sont à la fois réels et non-tangibles. L'existence du Virtuel a un effet secondaire ; la capacité d'imagination est abaissée au profit du traitement de l'information "réelle" c'est-à-dire vue/perçue y compris de manière virtuelle. Désormais on projette notre esprit dans ce qui est "possible" ; réel, désirable immédiatement, réalisable à court terme. Idéal est devenu un synonyme de "luxueux", le Luxe reste associé à ce qui est rare, donc l'Idéal n'est plus impossible ou imaginaire.

Le glissement des concepts se fait progressivement, amenant la pensée collective à sortir des zones de confort traditionnel pour y inclure de nouveaux paramétres, des nouvelles technologies et à perdre des habitudes ancestrales. Le concept de partenariat : au travail, en amour ou en amitié est transformé. Le concept de famille lui aussi doit être élargi aux recompositions familiales et/ou au céliba monoparental...Ces transformations environnementales, sociales, administratives et techniques accompagnent les changements des biorythmes et les transformations rapides du climat. Ces facteurs conjoints usent l'attention et l'énergie dans une spirale où il semble que les choses avancent plus vite que nos efforts pour suivre le mouvement.

Donc, il faut s'aimer soi-même : c'est-à-dire se donner du temps personnel pour sortir de la spirale infernale et s'autoriser à se connecter à ses propres fondamentaux, sa conception personnelle du Bonheur, du Bien-être, du "In". Cette rupture partielle avec le collectif est le premier pas vers la "conscience de Soi", qui ensuite se développe vers "l'Amour de Soi" et peut s'épanouir avec les gens qui ont fait le même choix : ceux qui ont choisi l'Amour Universel, la "tolérance" à nos défauts, à nos besoins en tant qu'être en Transition de la culture terrestre vers une culture multidimensionnelle. L'énergie cristaline servira de facteur de connexion entre les différents aspects de l'Humain : comme de nombreuses espèces, nous n'avions pas d'ailes avant notre maturité !

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article