Médiumnité et Voyance, est-ce la même chose ?

Publié le par Lilaluz

Médiumnité et Voyance, est-ce la même chose ?

La voyance est l’aptitude à voir les choses qui se sont engrangées dans l’énergie, dans la vie des personnes et qu’elles transportent avec elles et en elles, grâce aux émotions et sentiments qui les lient aux autres et à leurs lieux de vies.

On peut penser grâce aux observations scientifiques que lorsque les deux hémisphères travaillent en osmose sur une onde cérébrale suffisamment haute (onde alpha) dans un rythme unifié, les fibres blanches constituées de myéline, une substance blanche et grasse recouvrant les nerfs, transmettent des informations qui sont d’ordinaire non décodées et restent « invisibles ». La voyance est l’utilisation du mésencéphale et de ses différentes structures en liaison avec le thalamus et l'hippocampe (zone des souvenirs émotionnels) et le cervelet (zone de la création de l’image).

La voyance et la médiumnité utilisent les mêmes organes internes c’est-à-dire le mésencéphale et les noyaux gris centraux des glandes pinéale et pituitaire avec le noyau sous-thalamique dont le centre est semblable à l’iris (c’est une lentille biconvexe).

La médiumnité se caractérise par le fait de communiquer avec « l’au-delà » ; le champ des perceptions ne s’arrête pas à ce que l’on voit mais s’établit également à ce que l’on ressent et reçoit de l’environnement immédiat. Une image se construit lorsque l’on fait références à des détails précis en lien avec une situation ou une personne traversant de fortes émotions, une « perturbation énergétique majeure ». On peut décrire des évènements passés ou à venir qui ont/ vont marquer la personne dont on parle. Un évènement important, un conflit, le passage d’un état à un autre - naissance ou mort- les moments d’intenses émotions comme la révélation d’un secret, une prise de conscience majeure, une illumination : ces évènements laissent des empreintes fortes dans la mémoire d’une personne ou d’un lieu et peuvent être lues par un médium, s’il sait ce qu’il doit chercher.

Les maladies associées au développement de l’élargissement des facultés de traitement de l’information grâce à la médiumnité sont la schizophrénie, la dépression, l’autisme, les crises d’épilepsie (consulter article : http://schwann.free.fr/neuropathologie.html)

La médiumnité est une autre façon de comprendre et d’interpréter le monde, au-delà des conventions et des habitudes perceptuelles standard, mais en incluant d’autres informations il est évident que nous « transgressons » les standards, cette marginalité entraîne un sentiment d’isolement, de solitude mentale qui ressemble à un emprisonnement psychologique. Qui peut supporter la prison à vie, sans motif ? Cette solitude psychique représente une pression qu’il faut apprendre à supporter : soit en se taisant, et en « oubliant » ce que l’on sait, ce que l’on voit, à quoi l’on a accès. Soit en révélant et en affirmant avec confiance ce que l’on est. Dans le premier cas, on devient taciturne, ermite, méfiant et peut-être dépressif ou paranoïaque, faute d’échanges profonds et stabilisants on se renferme sur soi-même, et l’on se déprécie. Dans le second cas, il faut accepter d’être marginalisé et considéré comme différent, d’être quelqu’un qui fait peur et affirmer sa personnalité sans complexes, parfois même paraître égocentrique et inflexible puisque l’on se base sur nos convictions profondes personnelles pour établir notre perception de la réalité et notre vérité.

La médiumnité est un atout lorsqu’elle est comprise et intégrée à la personnalité sans créer de conflits avec l’entourage ou avec la société. Grâce à l’intuition, les plus grandes découvertes ont été mise à jour. C’est un mélange de connaissances théoriques - donc imaginaires- et de savoirs techniques qui ont façonnées nos modes de vie actuels. La médiumnité est une aptitude à communiquer avec les vivants, même s’ils n’ont plus de forme corporelle tangible, elle induit la proximité avec les mondes d’outre-tombe « les limbes », les enfers et les paradis à travers le contact direct ou indirect.

Apprendre à protéger son énergie et savoir s’équilibrer est nécessaire pour ne pas être déséquilibré par des contacts énergétiques ou psychiques variés. La médiumnité, comme tout talent demande de la discipline, notamment alimentaire, certains aliments sont néfastes, certains médicaments ou traitements ferment la perception, tandis que d’autres les augmentent dangereusement comme les alcaloïdes (voir article http://fr.wikipedia.org/wiki/Alcalo%C3%AFde.html )

La médiumnité est une hypersensibilité et non une maladie mentale, il est temps qu’elle soit comprise et encadrée comme tous les supports de connaissance et de transmission des savoirs. Elle se transmet génétiquement, elle ne représente pas une faiblesse mais une augmentation de la quantité d’informations traitées grâce à l’association thématique et non linéaire des concepts, et à un travail des 2 zones cérébrales en harmonie. Souvent la médiumnité fut une aide pour découvrir l’origine d’une maladie et le remède associé à la guérison. Elle est utilisée pour visualiser le futur en réunissant toutes les informations contenues dans le visible et le subliminal pour créer une « vision » du futur. Ces visions ont définies notre monde, jusqu’à aujourd’hui, nous créons toujours à partir de notre imagination …qui est très proche de l’Intuition ainsi que de la création artistique et technique.

A bientôt. Lila

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

estelle 28/05/2015 19:27

Bonjour,
Votre article est hyper intéressant, il y a un vrai flou autour de ses notions de voyance et de médiumnité souvent galvaudées.