Comprendre et nourrir l’Amour Inconditionnel en Soi

Publié le par Lilaluz

Comprendre et nourrir l’Amour Inconditionnel en Soi

Le New Age s’est gargarisé du terme « amour inconditionnel » sans que l’on comprenne de quoi l’on parle, je vais essayer de vous guider dans les étapes pour que vous ayez une idée de ce dont on parle concrètement.

A) Définir l’énergie dans laquelle on se trouve.

Je l’ai déjà écrit dans le précédent texte ; notre premier lien avec le milieu terrestre se fait entre notre corps, celui de notre mère et la Terre grâce au rayonnement émis par chacun des trois. Nous mêlons nos énergies et celui qui a le plus puissant rayonnement fait graviter les autres autour de lui : donc l’énergie de la gravité terrestre soumet nos parents aux vibrations du lieu où ils vivent, ensuite nous sommes soumis au rayonnement énergétique de nos parents qui « formatent » nos centres vitaux selon leurs pratiques culturelles, leur alimentation et leurs intentions.

Une fois que nous avons intégrés en nous les principaux chakras inférieurs, nous nous désolidarisons de notre clan familial, nous sortons du lieu dans lequel nous avons grandi, et nous commençons à vivre selon nos choix intérieurs. Parfois cette étape de croissance prend plusieurs décennies car tout le monde n’arrive pas à s’émanciper moralement et énergétiquement avec la même facilité puisque tout le monde n’a pas la même charge émotionnelle héritée ni le même rayonnement énergétique au départ. Dans certaines régions, les chakras inférieurs prennent le dessus sur le développement des autres centres, empêchant d’imaginer autre chose que ce qui est connu, on est cloué au sol par la gravité énergétique ou un déséquilibre. C’est en laissant circuler l’énergie dans tous les chakras du haut, en bas que l’on peut grandir et s’autonomiser.

Enfant, l’énergie qui nous alimente est l’énergie vitale de la Terre, puis, ensuite celle qui nous vient des amis et des gens avec qui nous partageons des points communs, des passions, notre vie. Cette énergie-là est appelée « énergie astrale », car elle est un mélange des pensées, désirs et de l’énergie vitale que les gens ont accumulé depuis la naissance de notre civilisation. L’astral est peuplé de symboles, d’émotions, d’idées et des valeurs les plus essentielles à l’humanité. L’astral n’est ni bon ni mauvais, il est bon ET mauvais, voire très cruel, puisque l’être humain est capable d’imaginer et créer d’horribles choses. Cette énergie astrale, n’entache pas l’énergie génuine de la terre, le Paradis terrestre est un état de conscience et d’harmonie qui continue d’exister dans les lieux libres d’énergie astrale. On peut tout à fait créer dans son jardin un espace sacré avec cette énergie féerique. Il faut simplement respecter certains codes alimentaires et accepter de vivre en léger décalage avec la réalité collective astrale, donc de perdre du terrain sur la « réussite sociale » ordinaire. C’est le choix de certains moines ou ermites. Ils communient avec les Esprits de la terre au détriment d’autre chose.

A partir du plexus solaire, la conscience se développe, d’abord elle est tournée vers la réussite personnelle dans la société, puis elle murit et désire se mettre au Service d’une cause, pour se valoriser, puis elle comprend que toute chose donnée est reçue, et qu’il faut vivre le pain blanc et le pain noir ; ce que l’on donne n’est pas forcément reçu tel que notre intention le désirait, car l’autre possède ses propre formatages, ses boucliers, ses peurs et c'est à partir de "cela" qu'il rend, on prend des coups qui sont le fruit du manque d'harmonie entre nous et les autres. Pour progresser vers un autre niveau de Service, il faut dépasser les blocages et les refus que les collectivismes imposent afin de ne pas changer. C’est à ce stade et seulement à partir de ce niveau de maturation que l’on peut parler d’Amour inconditionnel, souvent il n’en n’est qu’aux prémices. L’Amour Inconditionnel ne vient pas de nous, il est reçu par nous, et nous le distribuons à travers la verticalité de notre corps subtil, notre aura.

B) Construire le réceptacle pour recevoir l’Onction.

Les maîtres spirituels avaient une particularité : leurs chakras supérieurs étaient prédéveloppés, ils devaient seulement faire l’effort de connecter et autonomiser un chakra (se débarrasser des formatages énergétiques de leurs ancêtres).

Pour Bouddha, ce chakra était Svadhistana auquel était ancrée la soumission au lien familial et à la possession matérielle. Pour Jésus, le chakra à ouvrir pour ancrer la Nouvelle Ere était le plexus solaire où se place l’orgueil et l’égocentrisme du peuple d’Israél. C’est ainsi que chacun d’eux a pu dire « Je suis la Voie » : ils ont dépassé les limitations culturelles et énergétiques de leurs peuples pour y inscrire une nouvelle possibilité, une « extension » vers les autres centres énergétiques.

L’amour inconditionnel s’est exprimé lorsqu’ils ont réussi– chacun à leur manière- à laisser cette voie ouverte pour tous ceux qui s’associeraient à leur énergie au travers du temps : ils sont devenus des Sources Divines. Ainsi, ils sont devenus des « avatars » : des maîtres-enseignants et des porteurs d’énergie divine hors du temps humain, ils se sont inscrits dans la mémoire universelle et cosmique de l’Humain.

Nous n’avons pas les mêmes contraintes qu’eux, puisque les chakras inférieurs ont été traversés et ouverts grâce au travail et à l’abnégation de nombreux éveillés disciples des avatars. Nous-mêmes, chaque fois que nous pardonnons les erreurs ou les limitations, permettons d’agrandir le canal des bénédictions et nous sommes tous bénéficiaires de ces acquis, qui aideront d’autres générations à faire des progrès. Nous nous émancipons de l’énergie terrestre, des lois terrestres pour naître à une autre dimension énergétique, afin d’agir selon un autre niveau d’intégration et de compréhension des lois.

C) La glande pinéale, point de départ du rayonnement vers l’Esprit.

Pour recevoir l’énergie spirituelle, il faut la demander et être capable de reconnaître qu’on l’a reçu. On demande avec ferveur, par l’impulsion de la glande thymus. Cette glande lorsque l’on désire ardemment quelque chose, se met à vibrer, cette vibration « appelle » les autres glandes à s’aligner et l’ensemble des cellules « appellent ». Comme un tambour rythmé, le cœur amplifie la vibration et toute l’aura se met à résonner, à chauffer. Cette vibration crée une légère luminescence autour du corps. Lorsque cette « gloire » est stabilisée, l’aura s’ouvre sur des chakras supérieurs ( 8éme, 9éme, 10éme et jusqu’au 21éme chakra c’est possible) . Sur ce tube d’énergie- lumière qui se durcit autour de la colonne vertébrale, l’âme se déplace d’un centre d’énergie à l’autre. Il est préférable de « faire monter » sa conscience avec des intentions claires, nettes, pures. Car il est tout à fait possible de descendre d’un cran et de revenir à des comportements barbares ou animaliers. L’énergie ne juge pas, elle s’aligne sur ce que vous êtes en pensées, en sentiments et en actions. L’activation d’un chakra permet d’accéder à des informations qui sont valables pour d’autres niveaux de vie et de conscience. Ils ne sont pas nécessairement utiles à notre échelle actuelle.

La Glande pinéale est l’émetteur-récepteur et traducteur des informations captées par la conscience. A elle seule, l’ouverture de la pinéale ne représente pas l’éveil, ce n’est qu’une étape, un outil au service de l’Etre, c’est son Œil. Mais cet œil a d’autres atouts que les yeux physiques. C’est un Œil Conscient, qui analyse les données selon leur origine et la dimension dans laquelle ces données sont traitées. Donc en un « clin d’œil » il comprend l’origine et les conséquences d’une action. Cette compréhension doit s’accompagner d’Amour Inconditionnel, car ce qui est vu devient une part de nous. Nous nous approprions ce que notre conscience voit.

Alors, il faut apprendre à ne pas juger selon une morale humaine inadaptée. Et accepter que l’Esprit créateur soit le seul responsable de Sa création. Cette posture intérieure est l’Humilité de la conscience, acceptant l’adoubement d’une plus grande conscience qu’elle-même, d’une plus grande sagesse. Ainsi notre conscience dit « Je vois, mais Je ne suis pas Juge de ce que je vois ». Afin de ne pas être tenue pour responsable de tout ce qui est pratiqué et vu.

Ce qui est dit et sonne juste dans notre coeur représente l’Esprit de Maât, la Juste pensée.

La juste parole et la juste pensée permettent à l’Esprit de lumière d’accéder au Cœur de notre Etre puisqu’il n’y a plus d’obstacle ou de rétrécissement. L’énergie de notre plexus solaire reçoit l’Onction de l’énergie divine et peut y rayonner. Voilà comment recevoir l’Amour Inconditionnel et le ressentir. Nous sommes des enfants divins en croissance de conscience et d’énergie.

Pratiquer l’amour inconditionnel demande :

- de développer tous ses chakras un peu, de les rendre fluides ( sans blocages ),

- d’avoir des intentions sereines - ni trop mystiques, ni trop égoistes, ni trop altruistes-

-de faire sa part avec responsabilité et

-d’aimer l’Amour comme un dieu puisqu’il est version spirituelle de ce que nous appelons la Force de Gravité ou force d'attraction. A notre niveau d'évolution et de compréhension nous percevons les choses par leur technicité, leur densité. Plus tard, nous aquérerons la souplesse d'esprit et nous interpréterons les choses autrement, en y incluant l'Amour du Sacré, l'Amour des processus de Vie.

D) L’énergie adamantine.

Chaque fois que nous reconnectons notre âme- conscience avec de nouveaux chakras, nous voyons le monde avec de nouvelles couleurs, l’énergie éthérique s’en trouve changée en particule plus fines, plus pures. Chacun perçoit cette amplification d’énergie selon ses propres filtres émotionnels, ses propres « lunettes » et lui attribue des qualités « supérieures », c’est –à-dire qualitativement meilleures que les perceptions antérieures ne le laissait penser. En fait, l’énergie est la même mais nos capacités à les percevoir et à les exploiter se sont raffinées. Les noms que nous attribuons à l’énergie correspondent donc à nos besoins de séparer et faire des nuances correspondant à nos chakras.

La couleur indigo est attribuée au rayonnement des gens dont la glande pinéale est très rayonnante.

La couleur blanche irisée/nacrée est attribuée à ceux dont les chakras inférieurs se sont totalement alignés sur le chakra coronal, donc ils sont libres de karma.

La couleur dorée provient du 8éme chakra, lorsqu’il adombre de sa puissance les autres chakras, donnant la sensation que la personne est protégée par une « bonne étoile ».

La couleur adamantine vient de l’association de l’énergie terrestre « vibrale » avec l’énergie du 10éme chakra (qui sert de chakra racine à l’Etreté) : entre l’étoile de la Terre et le 10éme chakra la lumière passe intégralement, lorsque la personne se met en communion avec son Soi, elle prend une couleur diamantée dans toute son aura, puis sur sa peau, après plusieurs années de pratique. On voit cette allusion dans le film « Twilight ».

On nous prépare à accepter notre potentiel, petit à petit, grâce aux films et aux écrits. Certaines choses ne sont pas destinées au corps physique d’aujourd’hui mais celui des prochaines générations sera différent, par un changement global nous pouvons accéder à certains paliers dès maintenant.

Note : l’énergie vibrale est une qualité d’énergie vitale. Elle peut venir des sphères supérieures (Noosphère) ou bien du Cœur Emeraude, le cœur ascensionné et cristallin de Gaîa. N’oublions pas que notre planète n’est pas une écorce vide, c’est un être conscient et aimant, ce sont nos perceptions égocentriques qui nous empêchent d’en prendre pleinement conscience. Notre attention étant focalisée sur nos besoins, nous pensons êtres seuls au monde…ce n’est pas le cas.

Je vous aime. Soyez bénis. Lila

Commenter cet article