La Transition : franchir la Zone Franche, vers le Point Zéro.

Publié le par Lilaluz

La Transition : franchir la Zone Franche, vers le Point Zéro.

Le titre ressemble à un code bien qu’il n’en soit pas un...

La réalité est bien plus simple et plus étrange aussi.

Vous avez remarqué depuis le 26 juillet 2014 des changements dans votre interprétation du réel.

Au départ, cela s’exprime par une forme d’allégement des peurs les plus floues en relation à l’inconnu et aussi du poids des mémoires passées. Cette première impression donne le sentiment d’être dévêtu de l’énergie sur laquelle s’inscrivaient les craintes issues du passé et celles de l’à venir. Cela s’est poursuivi ensuite avec l’impression de vivre des instants où le temps s’arrête autour de soi, comme si nous vivions -pendant quelques minutes ou quelques heures- en apesanteur entre les vagues qui forment le temps et la réalité collective : un temps personnel et solennel s’instaure, où on a la sensation de vivre en communion avec son âme, elle-même imprégnée d’esprit sacré, de grandeur, d’être le centre d’une aura magnifiée.

Cela a continué avec des impressions nocturnes d’être purifié, préparé, guidé physiquement et psychologiquement afin de revenir à des sentiments amples d’éternité et d’appartenance à un monde dont la structure n’est faite que de Principes Divins, c’est-à-dire de concepts spirituels, d’énergie sacrée et intemporelle. Ces bains répétitifs d’unité avec les parties restées pures et immortelles réimpriment en notre psyché des sentiments de pouvoir, d’autonomie et de force intérieure provenant du plus profond, du plus réel de notre être, d’une autre dimension de soi.

Parallèlement à ces inspirations et ces moments énergétiques, la vie ordinaire s’étire avec ses contingences et ses habitudes, donnant l’impression de vivre dans un monde intérieur différencié de ces habitudes, de ces nécessités. Le temps collectif et le temps vécu par nos sens sont dissociés bien que nous soyons partie prenante du monde, il y a un fossé d’énergie entre ces vécus que seule les moments d’intériorisation et de méditation permettent de mesurer, de rendre visibles par notre conscience.

L’amour est un chemin, qui mène à ce que nous avons de plus cher à notre âme, ceux qui comme moi ont choisi ce chemin, savent qu’il conduit à plus de paix intérieure et donc à des actions à venir, lorsque l’alternance sera définitivement mise en place.

L’Alternance consiste à devenir un maître en énergie et en rayonnement. La passation de pouvoir s’est faite avec les maîtres qui nous ont transmis cette « petite flamme », il nous reste à nous habiller de nos plus belles énergies, à les développer dés maintenant afin de les rayonner et d’accompagner le monde vers sa renaissance spirituelle et énergétique. Cela exige de notre part d’abandonner la peur de ne pas être à la hauteur. En vérité, il nous est demandé simplement d’être au plus près de ce que nous savons juste, de ce que nous pouvons porter sans nous sentir accablé par l’ampleur de la tâche. A certains moments nous aurons peur de nous tromper, ou d’échouer, cela reste vrai à tous les stades de l’évolution : la peur est un moyen de trouver la force, de prendre son souffle et de se centrer avant de s’élancer vers l’action. Nous ne sommes pas seuls.

Pendant que nos âmes s’ajustent à l’énergie planétaire nouvelle, à celles des autres âmes en cheminement, la Terre gronde, tremble et donne des raisons de s’alarmer. Ces tensions intérieures exercent par ricochet des tensions politiques, économiques ainsi que des problèmes écologiques ou sanitaires. L’ensemble crée un tableau assez chaotique à son apex, mais sans ces conditions nous n’arriverions pas à donner du crédit à notre âme, à nos sentiments profonds depuis si longtemps muselés pour donner la préférence aux sens et à la raison intellectuelle, aux concepts froids et arbitraires.

La vie ne s’inscrit pas dans nos structures de papier, Elle existe en dépit de nos craintes et dépasse notre imagination en tous points. La Vie s’écrit selon nos choix d’âme, nos choix de conscience et il est temps de donner du Cœur à ce monde, avachi sur des valeurs désuètes, un monde à deux vitesses où ceux qui le peuvent vivent à 300 à l’heure et tous les autres s’abstiennent de rêver, faute d’énergie pour y arriver. Le temps s’ajuste à une nouvelle ère énergétique qui ne sera ni politique ni scientifique mais étrangement spirituelle ; non pas religieuse ou dogmatique mais appuyée sur des Principes que l’on nomme divins car ils dépassent la notion de Temps et même d’Humanité. Nous sommes entrés de plain-pied dans l’énergie du Temps Présent, antichambre de la révélation de nos divinités intérieures, de nos liens aux arbres galactiques. Je vous aime. Vous êtes bénis. Lila

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

isabelle 28/08/2014 12:17

eh bien!....merci, gratitude Lila...

isabelle 27/08/2014 11:48

oui c'est totalement ça! merci... il y a aussi cette joie directement et constamment accessible "sous la peau", chose qui m'était complètement inconnue autrefois.

Lila 27/08/2014 15:24

Le donjon qui se craquèle est traditionnellement une carte du tarot : l'arcane 16 qui symbolise le passage d'un monde à un autre, d'une façon de penser à l'autre.
Nous pouvons dire que le donjon serait la représentation symbolique du Soi, la conscience de l'âme lorsqu'elle est tournée vers le monde humain, cette conscience s'affirme en se centrant sur ses principes, sur certains acquis. Puis, lorsque l'énergie de l'âme est éclairée par l'Esprit divin, son énergie change de fréquences et la conception de ce qui compte vraiment pour être heureux change : au départ, on est heureux grâce au bien-être du corps, aux acquisitions et au prestige social. Ensuite, on ressent que l'important est la liberté de l'âme, que le centre de l'Action doit d'abord et avant tout être dans le plaisir de sentir le corps et l'énergie vivrent en harmonie, si possible dans les plus hautes fréquences de raffinement subtil. Cela donne le sentiment d'être passé de "l'autre côté" de la vie, car à la place de donner du poids aux choses physiques, on donne de la valeur à l'Etre, à l'énergie de l'Instant qui nous inscrit dans une forme de grandeur, d'élégance éternelle du Coeur et de l'âme. Chaque instant devient une possibilité de nectar. Et cela nourrit bien plus toutes les occasions de partager deviennent des Grâces.

isabelle 27/08/2014 15:03

incroyable! en effet, il y a environ un mois, je me suis réveillée au milieu de la nuit: je sentais quelque chose en moi se craqueler, j'avais l'image d'un donjon intérieur qui s'effondrait sur lui-même, et je voyais la lumière par les fissures. J'ai noté ce jour-là dans mon "cahier de bord" que je me rendais compte soudain que ce "donjon" m'avait toujours raidie,rigidifiée, à tel point que je n'arrivais pas à vivre vraiment. Cette nuit, je me suis réveillée avec la sensation que je n'avais qu'à "me sentir bien me sentir bien, me sentir bien"...et en respirant je propageais des ondes de bien-être dans tout mon corps; j'ai compris que c'est ça aimer son corps: le remplir d' amour et de bien-être; Avec cette énergie, il se guérit lui-même.

Lila 27/08/2014 12:39

La joie est l'expression de l'énergie libérée et conscientisée. Là où on sent cette joie, se trouve l'énergie, et le mouvement de l'énergie d'un point à un autre entraîne aussi un relâchement intérieur des tensions, comme si tous les problèmes accumulés se craquelaient à la façon d'une croûte de sel pour laisser l'épanouissement s'étirer dans tout le corps éthérique. Bientôt l'émerveillement reviendra.