Imprégnation de la Réceptivité

Publié le par Lilaluz

Imprégnation de la Réceptivité

Nous sommes arrivés à la phase où les mots ne décrivent plus avec précision les sensations et les structures énergétiques subtiles : entre la sensation et les mots il n’y a pas de correspondance connue à ce jour.

Nous entrons et vous devez le ressentir, dans ce que l’on appelle le "Sentiment/ Pensée/ Vibratoire" c’est-à-dire qu’à travers la sensation physique de liaison avec certains concepts d’un autre niveau dimensionnel et énergétique, on pense, on aime et on se sent complété par l’énergie que ces pensées et sentiments renferment en profondeur.

Lorsque l’environnement (qu’il soit naturel ou urbain, peu importe) nous reconnait comme un être vivant en développement, qui a besoin de nourriture subtile, de soin, d’osmose avec son milieu ambiant, ce sentiment de reconnaissance sert de clé pour ouvrir nos corps subtils à la Réceptivité. Nous changeons de forme de communication ; à la place de communiquer, penser, s’exprimer avec sa tête et sa langue dans toutes les directions pour occuper l’espace et attirer l’attention vers soi, on cherche à entrer en communication par l’écoute de ce qui est autour de soi, et on laisse l’énergie de l’environnement s’imprégner en nous. Au départ, c’est épuisant, on a l’impression de s’embarrasser avec ce qui ne nous appartient pas, c’est fatiguant de se vider et s'aloudir mais dans un second temps, lorsque l’on est resté attentif et immobile, patient, l’énergie qui s’est échappée nous revient énergisée, douce, naturelle, je dirais presque maternelle.

En s’incluant dans l’environnement sans lutter ni retenir, on en devient une parcelle consciente, pensante et aimante. On ressent ce flux qui va et qui vient, à travers l’ensemble de nos mouvements, construisant une onde de Grâce, de magnétisme, de réceptivité à la façon d’un manteau douillet extralarge. Cette aptitude à penser avec l’énergie, en la captant à la façon d’un inspir, ne fait pas intervenir la pensée du « mental », on utilise l’ensemble des ressentis pour comprendre l’énergie, l’instant présent renferme ses propres codes de communication et connexions avec les êtres vivants. Cette instantanéité peut surprendre ou incommoder parfois, mais elle donne le sentiment d’exister pleinement, d’être libéré et léger dans son corps agrandi à l’énergie qui se déploie autour et au-dedans en imbrication subtile et sensitive.

L’imbrication de l’énergie entre les différents corps entraîne la superposition de plusieurs niveaux de sensibilité, offrant une gamme de plaisirs plus raffinés. On goûte le monde à travers d’autres lieux du corps et par exemple, l’on apprécie les mots non selon leur ordonnancement mais pour leur qualité vibratoire, leur tonalité, leur douceur, leur goût essentiel. Un seul mot, peut éveiller des ondes d’apaisement, régénérer, reconnecter à un passé heureux, à des souvenirs très lointains ou bien propulser vers un horizon différent. Un mot est une caresse, un baume, une bénédiction ou bien une épée sèche, tranchante, un repoussoir énergétique.

La qualité de perception du monde va désormais dépendre de notre connexion à notre âme, de l’acceptation de son histoire et de son potentiel d’ouverture sensitif. L’âme capte par sa réceptivité, son ouverture aux autres ou bien est fermée sur un programme qu’elle s’est programmée et qui lui renvoie uniquement ce qu’elle choisit de voir, de comprendre et d’aimer, balayant sans les voir tous les signes qui ne correspondent pas à son auto-programmation.

Lorsque nos centres d’énergie s’ouvrent à leur plein épanouissement grâce aux sentiments et à l’énergie adéquate qui complète totalement le chakra, la sensation est de faire éclore une fleur qui part du centre du chakra et s’épanouit tout autour de lui.

Certains diront que la précision des intentions, la force de caractère d’une âme font sa réussite. Effectivement, pour obtenir une réussite il faut bien cerner l’intention qui nous propulse, comprendre quel chemin mène à l’objectif et quel talent ou quel contexte y seront favorables.

Mais la réussite en matière de développement sensible et subtil se réalise par le lâcher prise de la pensée contrôlatrice, l’acceptation des flux et le "surf vibratoire" sur les énergies qui correspondent à nos intentions les plus importantes pour notre Cœur. Ce que nous aimons le mieux nous sera donné, sans avoir besoin de s’obstiner et piaffer d’impatience pour l’obtenir. C’est une autre méthode, de nouveaux niveaux d’expression des sentiments : un autre monde qui s’ouvre au-dedans et autour de nous. Bonne découverte à tous ! Lila

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Voyance par mail gratuite 01/03/2014 12:31

Agréablement surprise par la découverte de votre site si joli et tellement original , tout y est bien conçu et très beau avec beaucoup de choix, c’est une merveille .

Eva... 21/02/2014 10:58

Merci ... cela m'est encore du sens à ce que je vis ... :)

bouquet philippe 20/02/2014 11:52

Bonjour Lila,
Voilà c'est exactement cela qui survient depuis peu dans mes échanges et mes partages. Cette douce sensation d'amour avec comme tu le décris si bien, juste un mot qui comme une note musicale m'envoie des ondes de plaisir que je capte d'abord avec le corps et selon l'intensité va me monter à la tête...
Quelle ivresse joyeuse, cela me fait pressentir parfois des environnements qui tendent à tirer vers le bas (basses énergies) de nouvelles perceptions s'ouvrent doucement très subtiles et très vibrantes.
Ton texte est juste parfait Lila.
Belle et lumineuse journée,
Philippe

Lilaluz 21/02/2014 10:38

Merci Philippe de ta présence et de ce partage. C'est en exprimant les ressentis qu'ils prennent de la valeur et qu'ils deviennent possibles pour tous.
Nous sommes quelques uns maintenant à faire l'expérience de ces communications "extra-larges", mais la plupart du temps nous les taisons, par peur de passer pour des farfelus, et c'est bien dommage car désormais il y a deux types de sensibilité qui existent dans des mondes différents : il y a ceux qui croient en la dureté de la vie, et ceux qui savent que la vie et les situations sont l'expression fidéle de ce en quoi on place sa foi en la vie, et la foi en soi. Ces 2 formes d'ancrages sont vraiment différentes puisque le pouvoir intérieur n'est pas utilisé selon les mêmes fréquences : croire que l'on est victime des circonstances ou bien reconnaître sa capacité à émettre les émotions, intentions et pensées qui générent les situations de notre vie, ce n'est pas la même chose. Nous nous construisons en force et en structure grâce à cette pensée de pouvoir, grâce à l'expérience ressentie et aux situations qui viennent à nous sans nous opposer à ce qui existe, juste en s'appuyant sur ce qui nous semble le meilleur, le mieux adapté.
J'aime beaucoup mes amis, je les trouve très brillants! Merci à vous tous et à toi Philippe pour me donner l'occasion de transmettre ces sentiments.